• Le Droit > 
  • Arts 
  • > Faire tomber les tabous par l'humour 

Faire tomber les tabous par l'humour

Mariana Mazza promet d'adapter son numéro par rapport... (Archives, La Presse)

Agrandir

Mariana Mazza promet d'adapter son numéro par rapport aux jeunes qui seront présents au Festival de montgolfières, mais dit qu'elle ne se gênera pas pour «brasser les idées préconçues».

Archives, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

D'humour et de musique: la soirée de samedi au Festival de montgolfières de Gatineau valsera entre les gags de Peter MacLeod, Réal Béland, François Massicotte et Martin Vachon, et les chansons de Martin Giroux, Simon Morin, Jason Roy-Lé veillée et Maxime Desbiens-Tremblay. Parmi toutes ces voix d'homme, une voix de femme se fera entendre haut et fort: celle de Mariana Mazza. Entrevue avec une humoriste qui, à 25 ans, ne craint pas de parler haut et fort de tout dans l'espoir de faire tomber les tabous.

Il ne faudrait toutefois pas croire que c'est l'idée de se retrouver seule femme sur scène parmi une bande de collègues et chanteurs masculins qui lui donne des papillons dans l'estomac.

«Je commence à être habituée à ça! lance en riant la principale intéressée. Non, ce qui me fait capoter, c'est de penser que je vais me pointer devant quelque chose comme 50 000 personnes! Admettons que seulement 10% d'entre eux m'écoutent pour vrai, ça fait quand même 5000 personnes! C'est malade!»

À l'autre bout du fil, Mariana Mazza parle (presque) plus vite qu'elle prend des photos et signe des autographes en se dirigeant vers l'entrée des artistes pour l'Anti-gala KARV auquel elle s'apprête à participer au moment de l'entrevue. Il faut dire que depuis 2013, elle accumule les vitrines: finaliste à l'émission En route vers mon premier gala, diffusée sur MaTV, chroniqueuse à l'émission Alors on jase (ICI Radio-Canada Télé), collaboratrice à Cliptoman (MusiquePlus), première partie de Peter MacLeod pendant sa tournée Sagesse reportée, avant de prendre la route avec Mazza/Fortin, le spectacle présenté en tandem avec Virginie Fortin, avec qui elle partage aussi l'écran dans l'émission Code F sur les ondes de Vrak2. C'est sans oublier son rôle dans la série MED et le fait qu'elle soit l'une des Fantastiques d'Éric Salvail sur les ondes d'Énergie.

De l'humour cru

«Tu sais, je suis consciente de faire de l'humour cru, mais je ne suis ni vulgaire, ni méchante pour autant, soutient-elle d'un ton ferme. Je suis contente d'avoir un micro: c'est le plus beau cadeau, et c'est aussi une responsabilité, quand tu l'utilises pour dédramatiser certaines situations ou encore pour faire tomber les tabous imposés par la religion ou la société.»

Ainsi, qu'elle parle ouvertement de sexualité ou qu'elle rit de ce que les gens peuvent penser d'elle, Mariana Mazza se fait un «devoir» d'utiliser toutes les tribunes pour se faire entendre.

«Je suis choyée de participer à ouvrir l'esprit des gens, à rendre notre société plus lucide.»

L'humoriste est toutefois consciente de son rôle et des regards que plusieurs adolescentes et jeunes femmes tournent vers elle et sa bande de Code F.

«Mes propos sont toujours francs, et je suis convaincue que pour bien des filles, c'est peut-être plus facile d'entendre parler de certains sujets plus délicats comme la masturbation par notre gang, parce qu'elles s'associent plus à nous qu'à leurs parents. Peut-être qu'ensuite, elles sont moins gênées d'aborder ces questions-là avec leurs amies, leur mère ou leur père. Et puis, il ne faudrait pas que les adultes jouent à l'autruche non plus, hein: on ne leur apprend pas nécessairement grand-chose, avec tout ce qu'on peut trouver sur Internet de nos jours!»

Cela dit, Mariana Mazza se réjouit d'avoir la chance de pouvoir s'exprimer en toute liberté et sans censure. «Ça, c'est parce que des femmes comme Lise Dion sont passées avant nous», tient-elle à rappeler.

L'artiste de 25 ans ne sait pas encore quel numéro elle présentera au Festival de montgolfières. En fait, elle prévoit décider «la veille du spectacle». Une chose est sûre cependant: elle profitera de chaque seconde de ses 15 minutes seule devant la foule.

«Les gens savent ce que je fais, ou sinon ils peuvent aller se faire une idée en m'écoutant sur le web. Je vais m'ajuster, puisqu'il y aura des plus jeunes parmi les spectateurs, mais en même temps, je vais sortir de scène en me sentant zéro coupable d'avoir brasser les idées préconçues!» promet-elle.

Pour y aller

Quand? Le 5 septembre, 20 h

Où? Parc de la Baie

Billets: 819-243-2330 ; montgolfieresgatineau.com

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer