• Le Droit > 
  • Arts 
  • > Un événement qui est là pour y rester 

Un événement qui est là pour y rester

Le jury de cette année: Gabriel Lemarquand-Perreault, juré...

Agrandir

Le jury de cette année: Gabriel Lemarquand-Perreault, juré jeunesse; Yanick Boursier, journaliste chez TC Media; Stu Schwartz, animateur chez MaJic 100; Annie Lachance, animatrice chez Rouge FM, Yanick Roy, directeur artistique de l'événement; et Tamara Alolea, juré jeunesse.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les Grands Feux du Casino du Lac-Leamy répétaient cet été l'expérience du site à l'arrière du Musée canadien de l'histoire. Plus que jamais, l'organisation est convaincue que l'avenir passe par ce lieu.

Quelques ajustements ont été apportés après la première édition sur ce site dont le théâtre est la rivière des Outaouais, la colline parlementaire et les écluses du canal Rideau. L'équipe des Grands feux croit maintenant détenir la formule gagnante pour de nombreuses années à venir.

«C'est sûr que c'était un pari de déménager l'événement, affirme le coordonnateur des communications des Grands Feux, Pierre Cuguen. La question était de savoir si le public allait suivre. Il y avait beaucoup de gens de Gatineau, mais aussi des touristes.»

L'avantage principal de ce site est qu'il permet d'attirer plus facilement des visiteurs ou des touristes du côté de Gatineau, soutient M. Cuguen. Créer des retombées pour la métropole de l'Outaouais est d'ailleurs le principal objectif de l'événement au cours des prochaines années.

Si les commerçants du Vieux-Hull ont été déçus des retombées en 2014 - et qu'ils se sont absentés en 2015 -, Pierre Cuguen exprime le souhait de rétablir un partenariat entre les Grands Feux et les restaurateurs et tenanciers de l'Île-de-Hull l'an prochain. «On n'écarte pas d'avoir des navettes entre le Musée et la rue Aubry», lance M. Cuguen.

La météo aura joué en faveur des Grands Feux, la pluie a été quasi inexistante lors des cinq représentations. Un facteur qui a certainement contribué à attirer des foules encore plus importantes qu'en 2014 derrière le Musée canadien de l'histoire.

Le Zeus à la Belgique

C'est la firme belge CBF Pyrotechnics et son spectacle rendant hommage aux combattants de la Première Guerre mondiale qui a remporté le trophée Zeus, remis chaque année par le jury.

Pierre Cuguen soutient toutefois que la lutte a été chaude et les délibérations des juges, difficiles.

«Chaque spectacle était différent. La Belgique, c'était émouvant. L'Espagne, c'était assez puissant. [...] Ce qui a joué en faveur de la Belgique, c'est le respect du thème. En voyant le spectacle, on voyait la tristesse, on pouvait deviner le thème sans le savoir.»

jpaquette@ledroit.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer