• Le Droit > 
  • Arts 
  • > Art et nature font bon ménage à L'Ange-Gardien 

Art et nature font bon ménage à L'Ange-Gardien

Marc Walter (à l'arrière), Danielle Paré, Diane Fontaine... (Benoit Sabourin, LeDroit)

Agrandir

Marc Walter (à l'arrière), Danielle Paré, Diane Fontaine et Yvon Perrier, sont parmi les artistes qui s'exerceront en pleine nature les 12 et 13 septembre dans le cadre du Symposium en arts visuels Traces.

Benoit Sabourin, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Pour une deuxième année consécutive, le site bucolique de Champboisé, à L'Ange-Gardien, servira d'incubateur à inspiration pour près d'une quarantaine de peintres et sculpteurs professionnels lors du Symposium d'arts visuels Traces qui sera présenté au grand public les 12 et 13 septembre prochain, en pleine nature.

Comme en 2014, les visiteurs auront une fois de plus l'occasion de parcourir gratuitement un parcours de trois kilomètres en pleine forêt où ils pourront apprécier des démonstrations artistiques et participer à la création d'oeuvres collectives.

Tout au long de la fin de semaine, des ateliers de création seront organisés. Vingt-quatre chevalets «publics» seront éparpillés sur le site qui longe la rivière du Lièvre. Il sera également possible pour les visiteurs d'ajouter leur grain de sel à des oeuvres éphémères.

Sur les 36 artistes invités, 17 d'entre eux passeront près d'une semaine à l'intérieur des maisonnettes et des lofts qui sont aménagés en permanence sur le terrain. Au cours de cette «retraite fermée», ils collaboreront à des oeuvres collectives dont une gigantesque concoctée par Marc Walter, spécialiste des médias mixtes et l'art environnemental et président d'honneur du symposium.

Les peintres et sculpteurs auront également l'occasion de laisser aller leur instinct sur leur propre chevalet et table de travail les jours précédents le symposium.

«Nourrir la créativité»

«Le but est de profiter de ce lieu fabuleux qu'est Champboisé et de cet esprit de recueillement qui existe ici pour nourrir notre créativité et notre création. On pourra ensuite présenter le travail au public pendant la fin de semaine», explique la coordonnatrice de l'événement, l'artiste-peintre Diane Fontaine.

Afin de faciliter la vie aux visiteurs pour cette deuxième édition, l'organisation a mis en place un service de navette qui sillonnera le parcours en entier durant toute la fin de semaine, en plus d'ajouter des aires de repos. Un nouveau stationnement fait aussi partie des améliorations logistiques.

Artistes ambulants

Des artistes ambulants de la scène se greffent aussi à la programmation.

«Avec tous ces moyens pris pour améliorer l'expérience, on pense qu'on fera de Traces un événement incontournable dans le monde des arts visuels pour les années à venir», espère Pierre Boileau, président du Carrefour culturel ESTacade, organisme qui fait partie du comité organisateur.

Au total, près de 25 000 dépliants promotionnels ont été imprimés par l'organisation et seront distribués ces prochaines semaines.

Champboisé, un domaine de 165 acres situé aux abords de la rivière du Lièvre et de la route 309, servait à l'époque de lieu de méditation et de repos pour les OEuvres eudistes.

La municipalité de L'Ange-Gardien a fait l'achat de l'endroit en 2011 au coût d'un million de dollars étalés sur 10 ans.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer