La barre est haute

C'est un départ pour les Grands Feux du Casino du Lac-Leamy. Samedi, les... (Simon Séguin-Bertrand, LeDroit)

Agrandir

Simon Séguin-Bertrand, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Droit

C'est un départ pour les Grands Feux du Casino du Lac-Leamy. Samedi, les représentants de l'Espagne lançaient le bal et, selon les organisateurs, la barre est haute pour les équipes qui suivront.

Le directeur technique des Grands feux depuis quatre ans, Patrice Guy, mentionne notamment que la finale du spectacle lumineux des artificiers espagnols Vicente Talayero et Luis Fuentes est la plus imposante de l'histoire de l'événement.

Le spectacle de samedi soir était également marqué par les fréquents changements de rythme, passant de la pétarade à des moments d'accalmie.

Les feux d'artifice se sont accordés aux airs de Desert Rose de Sting, She de Mike Olfield, Love Divine d'Elvis Costelo, Run Free du compositeur Hans Zimmer (tirée du film d'animation Spirit, l'étalon des plaines) et Bring me to Life du groupe rock-gothique américain Evanescence.

La première soirée aura également satisfait l'organisation au plan de la participation puisqu'une imposante foule a profité de la belle température pour se rendre sur le site de l'événement.

Avant la prestation espagnole, la troupe d'amuseurs de rue Poliquin-Simms au carré et les danseurs de la Spanish Folk Dance Troupe of Ottawaont assuré l'animation du site.

Mercredi, ce sera au tour des représentants de la Belgique d'illuminer le ciel au-dessus de la rivière des Outaouais. L'équipe de CBF Pyrotechnics tentera à son tour d'en mettre plein la vue avec un spectacle qui rendra hommage aux victimes de la Première Guerre mondiale.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer