• Le Droit > 
  • Arts 
  • > Confortables, même sous la pluie 

Confortables, même sous la pluie

Le chanteur des Tragically Hip, Gordon Downie, a... (Martin Roy, LeDroit)

Agrandir

Le chanteur des Tragically Hip, Gordon Downie, a fait revivre les moments de gloire du groupe en revisitant leurs classiques, vendredi soir, sur les plaines LeBreton.

Martin Roy, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les Tragically Hip étaient visiblement dans leurs pantoufles, vendredi soir. Ils ont offert une performance éclatante qui a su charmer les milliers de fans réunis, malgré la pluie, pour la performance du quintette de Kingston.

Une performance qui respirait la nostalgie et le confort. A priori, on pourrait l'interpréter comme un signe de paresse d'un groupe rock épuisé après plus de 30 ans de carrière. Or, difficile de les blâmer avec une telle performance. Visiblement, ils ont encore amplement d'essence dans le réservoir et la nostalgie leur va bien.

De quoi seraient-ils nostalgiques? De leurs principaux moments de gloire, très certainement. Comme ils en ont l'habitude au cours de la présente tournée, les Hip ont interprété - dans son entièreté - les morceaux de l'album Fully Completely. Ce disque qui les a propulsés au sommet de leur art et qui a confirmé leur statut comme groupe rock chouchou des Canadiens.

Cet album a d'ailleurs reçu la certification diamant pour avoir vendu plus d'un million de copies au Canada, en janvier 2007.

Lancé en 1992, Fully Completely a eu droit à une cure de rajeunissement l'an dernier alors qu'on l'a remastérisé. Une édition de luxe à laquelle ont ajouté deux nouvelles chansons et l'enregistrement d'une performance de 1992 à Toronto.

Après avoir joué Grace, Too, At Transformation, In View, Ahead by a Century et leur tube New Orleans is Sinking, des longs morceaux de tissu sont apparus et ce qui ressemblait à la pochette de Fully Completely y était projeté. Le vent et la pluie a toutefois quelque peu gâché cette surprise. Mais, comme prévu, ces «rideaux» sont tombés et le groupe a commencé à jouer les chansons de l'album, en commençant par le début, la pièce Courage (For Hugh MacLennan).

Tout ça pour dire que le groupe de Kingston semble affectionner grandement ces chansons et cet amour a été transmis à la foule ottavienne.

Même la pluie n'a pas été en mesure de perturber le quintette. Les fans du groupe étaient fidèles au poste, même si, au début du spectacle, il pleuvait fort, très fort.

Jouer avec dame Nature

Le chanteur, Gordon Downie, s'est quant à lui amusé avec les caprices de dame Nature, lançant une serviette sur la scène, sous ses deux pieds, avec laquelle il essuyait le plancher à l'aide de quelques mouvements de danse improvisés.

Oui, ils étaient en plein contrôle de leurs moyens. Il faut dire que la capitale nationale semble être un lieu de prédilection des Tragically Hip. Et le Bluesfest semble avoir des sentiments réciproques envers la gloire du rock canadien, eux qui les avaient invités la dernière fois, pas plus tard qu'en 2013. Pour les Hip, Ottawa est également l'endroit où ils ont performé pour la seule fois de leur carrière durant la mi-temps de la Coupe Grey, en 2004 à l'ancien stade Frank Clair.

Ottawa est aussi le lieu de naissance d'un bon ami du groupe, le comédien Dan Aykroyd. L'ancien de la mythique émission Saturday Night Live (SNL) est apparu à quelques reprises aux concerts du groupe pour l'introduction du spectacle. Il l'avait fait en mars 1995 pour présenter le groupe au public américain durant SNL.

Donc, en terrain connu les Tragically Hip? Certainement. Est-ce problématique? Pas du tout.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer