Sympa retour dans le temps

Les voix de Rick Hughes,  Kim Richardson et... (Martin Roy, LeDroit)

Agrandir

Les voix de Rick Hughes,  Kim Richardson et Marc-André Fortin ont de quoi charmer le public, même si le spectacle American Story, présenté les 17, 18, 24 et 25 juillet, a besoin d'ajustements.

Martin Roy, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Quarante ans d'histoire des États-Unis en chansons et en images. Un défi ambitieux que le metteur en scène Christian Sbrocca et le directeur musical Mike Gauthier se sont donnés avec la revue American Story dont le baptême a eu lieu vendredi dernier au Théâtre du Casino du Lac-Leamy. Une folle épopée en compagnie des talentueux Kim Richardson, Rick Hughes et Marc-André Fortin qui mérite le détour, mais nécessite quelques ajustements.

M. Sbrocca s'est d'abord avancé pour saluer la salle - presque comble, prenant soin de rappeler qu'il s'agit de la toute première représentation, l'équipe travaillant d'arrache-pied depuis des mois pour arriver à ce jour ultime. «Soyez indulgents, demande-t-il, ce que vous verrez ce soir va évoluer et ne sera peut-être plus pareil dans quelques semaines.» D'accord, message reçu.

«Levez-vous pour l'hymne américain», lance le narrateur. Seule, la sublime Kim Richardson entame The Star-Spangled Banner... a cappella et à la perfection. Peut-on s'attendre à moins de cette remarquable chanteuse?

Sur scène, quatre musiciens - basse, guitare électrique, claviers, batterie, Rick Hughes s'accompagnant parfois à la guitare alors que Marc-André Fortin prendra place à l'occasion au piano. Aussi, un écran géant sur lequel sont projetés les crédits des chansons, des images d'archives ou, encore, des énumérations d'événements historiques, ces dernières défilant trop rapidement, le spectateur n'ayant pas le temps d'en terminer la lecture.

La soirée est divisée en deux parties, la première parcourant les années 1960 et 1970, et la seconde, les années 1980 et 1990. De la médaille d'or de Cassius Clay (Mohamed Ali) remportée aux Jeux olympiques d'été de 1960 jusqu'à l'avènement de MTV, en passant par la guerre du Vietnam, Woodstock et la mort de Marilyn, les nombreuses éphémérides évoquées constituent un formidable voyage dans le temps.

ÉMOTIONS AU RENDEZ-VOUS

Plus d'une centaine de chansons seront interprétées, un palmarès qui fera remonter à la surface bien des émotions, les succès d'Elvis Presley, Roy Orbison, Queen, Simon and Garfunkel, The Eagles, Michael Jackson et James Browns donnant furieusement l'envie de chanter à tue-tête.

C'est par Kim Richardson que les moments forts arriveront, la belle n'en finissant plus d'éblouir à chacun de ses solos. Renversante elle sera dans A Change Is Gonna Come, The Way We Were ou, encore, I Will Survive.

Tout juste avant l'entracte, Rick Hughes a conquis la gent féminine avec Babe de Styx, une dame s'avançant même devant la scène pour lui cueillir un baiser. Savoureux moment. Ses interprétations de Jim Morrison, Jimi Hendrix et autres rockers ont galvanisé le public tandis que Marc-André Fortin en a surpris plus d'un avec, entre autres, son bouleversant Goodnight Saïgon de Billy Joel et ses duos du tonnerre avec Kim Richardson. Comment ne pas craquer pour Endless Love de Lionel Richie et You're The One That I Want tiré de Grease?

De ce spectacle, on appréciera davantage la seconde partie, notamment parce les chanteurs s'adressent à la foule, y allant d'anecdotes et de mises en contexte personnelles, ce qui fait cruellement défaut à la première partie. Cette dernière gagnerait aussi à être épurée, question de laisser respirer les chansons... et le public qui aurait bien aimé se laisser aller à quelques ovations (Peace Of My Heart avec Kim Richardson - ouf!), mais en vain, les enchaînements se faisant trop rapidement.

La foule passera les 45 dernières minutes à se brasser le popotin, à fredonner ses airs favoris et à applaudir à tout rompre les tours de chant livrés avec passion par les trois interprètes, unis par une belle complicité. Visiblement, American Story a su toucher bien des coeurs ce soir-là.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer