• Le Droit > 
  • Arts 
  • Lumières du Nord sur la colline du Parlement 

Lumières du Nord sur la colline du Parlement

Le «cube», un nouvel attrait, propose une expérience... (Courtoisie)

Agrandir

Le «cube», un nouvel attrait, propose une expérience de jeux multimédia aux visiteurs avant et pendant le spectacle Lumières du Nord. Le nouveau spectacle bilingue est offert gratuitement tous les soirs jusqu'au 12 septembre.

Courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Paul Gaboury
Le Droit

Grâce à des équipements sophistiqués, la façade de l'édifice du Centre sera inondée de lumière dans le cadre de Lumières du Nord, le nouveau spectacle multimédia présenté sur la colline parlementaire à Ottawa.

Le nouveau spectacle bilingue est offert gratuitement tous les soirs jusqu'au 12 septembre. Il sera présenté à 22h en juillet, à 21h30 en août, et à 21h en septembre.

Le spectacle présente un voyage thématique sur l'histoire du Canada, et se déroule à travers cinq livres coiffés des titres «Fondements d'une nation», «Force et partenariats», «Découvertes et aventures», «Courage», de même que «Vision et fierté». L'histoire débute sur des images saisissantes, avec le feu qui a détruit le parlement en 1916.

Un travail de titan

Avec les responsables de Patrimoine canadien, les entreprises Idées au cube (id3) et NEO6 ont participé à la production et à la conception technique du spectacle, qui a nécessité plus de 10 mois de travail et impliqué plus de 60 personnes.

«Ce n'est pas notre premier projet son et lumière, mais il s'agit certainement du plus spectaculaire», a indiqué Nathalie Gélinas, associée et vice-présidente d'id3, qui produit également le nouveau spectacle Façonner l'avenir, à la Biosphère de Montréal.

L'équipe a relevé de nombreux défis techniques pour mettre au point l'équipement, qui sera démonté puis remonté en partie à chaque soir, et qui servira pour les cinq prochaines années.

Dix-sept projecteurs différents - au lieu de neuf pour le spectacle précédent, Mosaika - transforment l'édifice du Centre en un écran de 143 mètres de long et 30 étages de haut. La présentation offre un impact visuel saisissant et des effets de fumée respectueux de l'environnement, a-t-on expliqué lors d'un breffage technique jeudi matin.

Pour la première fois, un dispositif laser couleur est utilisé pour ponctuer les transitions et ajouter de la profondeur. Un système audio ambiophonique offre une meilleure clarté et une expérience plus immersive, grâce à une puissance totale de 38 000 watts, dont 15 000 d'extrêmes-graves.

Plus de 50 projecteurs automatisés, dont certains produisant 16,5 millions de teintes différentes, et 38 lumières DEL, produisant plus de 4,2 milliards de tons de couleurs, sont derrière les effets lumineux. Le tout est raccordé par plus de 15 kilomètres de câbles.

Le «cube», un nouvel attrait, propose une expérience de jeux multimédia aux visiteurs avant et pendant le spectacle.

La conception et la production de ce nouveau spectacle auront coûté 4,5 millions de dollars. Les frais d'exploitation annuels prévus pour chacune des cinq prochaines années s'élèvent à 375000 $. L'entente financière avec le commanditaire Manuvie ne peut être dévoilée, selon les responsables de Patrimoine canadien. La production de Mosaika avait coûté 3,1 millions $ et les frais d'exploitation s'élevaient à près de 400000 $ par année. Pour le 150e en 2017, le spectacle pourra être modifié, a-t-on expliqué.

Mosaika avait attiré 1,1 million de visiteurs en cinq ans, soit une moyenne de 4500 personnes par soir. Près de 30 % des spectateurs sont des résidents de la région, contre 50 % du reste du Canada et 20 % de l'étranger.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer