Vent de bonne humeur à Aylmer

La bottine souriante a outaouais en fete15/06/24 Photo...

Agrandir

La bottine souriante a outaouais en fete15/06/24 Photo : Simon Séguin-Bertrand, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La Bottine souriante s'est amenée mercredi sur la scène de L'Outaouais en fête (OEF) devant une foule déjà bien «réchauffée», Stefie Shock s'emparant des planches avec son humour décapant et ses succès qui invitent au déhanchement. Les onze musiciens ont quant à eux fait vibrer le coeur des Québécois à l'occasion de la fête nationale avec leur musique traditionnelle qui rayonne aujourd'hui jusqu'aux États-Unis et en Europe.

«Il faut que les babines suivent les bottines, s'est écrié le président Jean-Paul Perreault, cédant le micro au groupe de joyeux lurons, ceux-ci lançant les célébrations au rythme d'une composition instrumentale où violons, accordéons, guitares, percussions et cuivres exploseront au plus grand bonheur des spectateurs.

Au moment d'écrire ses lignes, avant d'aller sous presse, la formation avait interprété Ch'pas capable et On va barrer les portes, deux chansons livrées avec une énergie du désespoir qui avaient tout pour convaincre pour la suite des choses. Ça y était, le party était pris dans la cabane.

Une soirée qui commence en beauté

Ce vent. Celui qui vient de la rivière des Outaouais, si bon, si frais lorsqu'on marche nonchalamment dans le magnifique parc des Cèdres. Les festivaliers de toutes générations traînaient ici et là, vers 19 h, dans les manèges, sur la plage ou devant la scène, sourire aux lèvres, la météo clémente - enfin - nous envoyant ses plus beaux rayons de lumière.

Mais il n'y avait pas que le soleil qui irradiant, mercredi, à L'Outaouais en fête (OEF). «La communauté a répondu à notre appel à la solidarité, souligne Jean-Paul Perreault, qui respirait le bonheur. Durant la journée, une foule record a participé aux activités familiales. Mais mon message reste le même, partagez-le, les gens doivent venir en grand nombre jusqu'à samedi.», a-t-il ajouté avant de se rendre à l'arrière-scène.

Vêtu aux couleurs de la fête nationale, dans un costume de cuir blanc qu'il n'a pas porté depuis 12 ans, Stefie Shock a salué le public avant de chercher sa maman dans la foule. «Ça fait longtemps que mère m'a vu en spectacle, elle devait être ici vers 19 h. On ne commence pas le show avant qu'elle arrive, s'exclame-t-il en riant, la foule lui emboîtant le pas. Maman! Maman! Tu es où, là? continuera-t-il à la blague pour gagner du temps, espérant son arrivée imminente, elle qui était quelque part sur la rue Front.

Il entamera la soirée avec son succès L'Ange gardien, les festivaliers continuant de prendre place dans «l'espace debout» ou «l'espace assis» alors que s'élançait Un jour sur deux sous une pluie d'applaudissements.

Des petits problèmes techniques surviendront et la loi de Murphy étant ce qu'elle est, c'est à ce moment-là que la maman se pointera, 20 h 17 tapant. «Bon, es-tu fier de ton fils, maman ? Fallait bien que tu arrives pendant que ca va mal!, lance-t-il. Pendant cet épisode, les musiciens s'en donneront à coeur joie pour offrir un intermède jazz qui sera chaleureusement applaudi. En grande forme, Stefie Shock n'en finira plus de faire de l'humour tout au long du spectacle. Il enchaînera avec Le décor, Un homme à la mer et Rébarbatives, la foule heureuse de pouvoir danser sur ces notes.

«Ce soir, c'est la fête nationale des québécois. Je vais maintenant faire un discours patriotique de dix secondes et là je veux pas choquer personne, surtout pas la CAQ, rigole-t-il. Si vous n'êtes pas d'accord avec mes paroles, n'écrivez pas demain sur Facebook pour me dire des obscénités. C'est une citation de Pierre Bourgault qui donne à penser, peu importe notre allégeance : 'On ne veut pas être une province pas comme les autres, on veut être un pays comme les autres'.», s'écrira-t-il avant d'interpréter Le pied dansantTout le monde est triste, Je combats le spleen, pour terminer en force avec Salut Chantal.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer