Sans fausse note

Cette année, Montebello a embauché une firme qui... (Étienne Ranger, LeDroit)

Agrandir

Cette année, Montebello a embauché une firme qui a effectué le nettoyage des rues entre 4 h 30 et 7 h 30. L'organisation du Rockfest a quant à elle jusqu'au 24 juin pour remettre en ordre la marina.

Étienne Ranger, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le dixième Rockfest s'est conclu dans la nuit de samedi à hier, à Montebello. Maux de tête, éraflures, coups de soleil, traits tirés et mal aux oreilles: par dizaine de milliers, les festivaliers sont repartis hier matin renouer avec leur train-train quotidien en ayant plusieurs heures de sommeil à récupérer et des souvenirs mémorables en poche.

«C'est certainement la plus grosse édition du Amnesia Rockfest. Il n'y a jamais eu autant de gens qui ont gravité autour de Montebello que durant cette fin de semaine», a lancé Mathieu Marcotte, le porte-parole de l'événement, hier après-midi lorsque joint par LeDroit.

L'organisation du festival n'a pas raté son coup cette année en attirant Bad Religion, Slayer, The Offspring, Deftones, Snoop Dogg, Pixies, Rob Zombie, Linkin Park, System of a Down et compagnie. L'événement était une fois de plus présenté à guichets fermés.

Linkin Park et System of a Down, les deux gros canons de la programmation, ont littéralement fait gonfler l'achalandage sur le site de la marina de Montebello en fin de soirée. D'après M. Marcotte, les statistiques officielles devraient être similaires à 2014 alors qu'on avait enregistré plus de 200 000 entrées sur le site.

Le nombre de billets vendus n'a pas été divulgué par l'organisation. Toutefois, selon des sources fiables consultées par LeDroit, la marina de Montebello peut accueillir un maximum d'environ 45 000 personnes.

Si tel est le cas, pas surprenant donc que les spectateurs avaient l'impression d'être tassés comme des sardines pendant la prestation de System of a Down, samedi soir. Ce concert restera d'ailleurs gravé dans les annales de l'événement. «Pendant System of a Down, c'est le moment de l'histoire du festival où il y a eu le plus de gens au même moment sur place. C'était incroyable à voir», a souligné le porte-parole.

Aucun pépin majeur

À l'exception de certains délais d'attente pour entrer sur le site, de la circulation lourde aux abords du village et de quelques espaces de stationnement qui sont devenus inutilisables à la suite de l'épisode de pluie torrentielle du jeudi soir, la fin de semaine s'est généralement bien déroulée.

En fait, la page semble maintenant bel et bien tournée sur l'édition 2013 qui avait été marquée par de nombreux ratés au niveau de la logistique. M. Marcotte admet que le Rockfest, qui célébrait cette année son dixième anniversaire, semble avoir atteint sa «maturité» à tous les points de vue.

«Après 2013, nous avions un devoir de revenir avec une édition qui devait se passer pratiquement bien à 100%. Cette année, nous avons encore amélioré des choses avec les gens de la logistique. On doit maintenant regarder vers l'avenir pour voir quelle direction on veut prendre pour les prochaines années.»

L'ajout de la soirée spéciale du jeudi pourrait notamment être maintenu pour les prochaines programmations. «Nous avons peut-être créé un précédent. On devra réévaluer pour voir si on ouvre encore le jeudi ou si on ouvre le jeudi plus longtemps. Ça sera mis dans le sac à idées», note M. Marcotte.

Deux festivaliers blessés

Par ailleurs, le bilan partiel de la Sûreté du Québec ne fait état d'aucun incident majeur durant les trois jours de festivités. Deux personnes ont toutefois été blessées en tombant de la grande roue, samedi après-midi. Les deux festivaliers ont fait une chute d'une dizaine de mètres avant d'être transportés au Centre de traumatologie de l'hôpital de Hull pour être traités pour de multiples blessures. On ne craint pas pour leur vie.

L'organisation du Rockfest n'a pas voulu commenter l'événement pour l'instant puisqu'une enquête a été ouverte par la police afin de déterminer les causes de la chute.

La Coopérative des paramédics de l'Outaouais devrait pour sa part dévoiler un bilan complet de la fin de semaine aujourd'hui. Plusieurs interventions pour des cas d'intoxication à l'alcool et aux drogues ont cependant été enregistrées pendant le festival, a mentionné le directeur des opérations, Marc Paquette, hier.

De son côté, la municipalité soutient qu'elle sera en mesure de faire ses frais en ce qui concerne le nettoyage du village. Le maire, Luc Ménard, n'était pas en mesure de fournir de chiffres précis hier. Selon lui, le nombre de permis pour les campings et kiosques itinérants et la vente de vignettes de stationnement permettront de couvrir les dépenses de nettoyage estimées à environ 50 000$.

Bsabourin@ledroit.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer