Les pèlerins du rock

Joey Meunier et Mélanie Frédéric ont décidé de... (Benoit Sabourin, LeDroit)

Agrandir

Joey Meunier et Mélanie Frédéric ont décidé de faire le trajet Granby-Montebello à pied. Les deux marcheurs sont arrivés mardi dans le village outaouais afin d'assister au Rockfest qui débute jeudi soir.

Benoit Sabourin, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Il y a toutes sortes de moyens d'arriver à bon port. Parlez-en à Joey Meunier et Mélanie Frédéric, deux amis de Granby qui ont atterri à Montebello tard mardi soir en vue du Rockfest, après cinq journées intensives au cours desquelles ils ont alterné entre la marche et l'auto-stop.

« Il y a eu quelques bons samaritains, très peu nombreux, qui nous ont embarqués, mais sinon, on a fait au moins la moitié du trajet à pieds », lançait mercredi en fin de journée le jeune homme de 22 ans, encore un peu éreinté par la route.

Au moment du passage du Droit à Montebello, les deux comparses se reposaient tout près de leur campement en attendant le début des concerts qui s'amorceront jeudi soir à la marina du village. Équipés d'un sac à dos d'une soixantaine de livres chacun et d'une tente de toile et bercés par la musique des Beatles et d'Elvis Presley, ils ont traversé un peu plus de 200 kilomètres pour venir apprécier System of a Down, Flogging Molly, Tenacious D et Snoop Dogg. Une trentaine d'amis viendront les rejoindre au cours des prochains jours pendant le festival.

« On vient passer du bon temps et avoir du fun. On connaît des personnes qui ont fait le Rockfest et qui nous disent que c'est malade. On voulait le vivre. En plus, System of a Down est un de mes groupes fétiches », indique Joey, qui en est tout comme Mélanie à une première présence à vie à un festival rock.

Il ne faut pas se méprendre toutefois, cette excursion pour le moins particulière n'est pas uniquement associée au Rockfest. Le tracé Granby-Montebello n'est qu'une mise en bouche pour un plus long voyage, confient les deux amis.

« Pour moi, ce trip c'est d'abord et avant tout un pèlerinage. J'ai besoin de me retrouver et pour ça je veux voir et découvrir le Québec. J'ai été dépressif pendant presque quatre ans et je reprends du mieux depuis un an. Le voyage en tant que tel est une façon pour moi de grandir et de peut-être trouver une voie dans ma vie » lance le Granbyen.

Mélanie, qui est âgée de 20 ans, a quitté son emploi dans un café tout récemment. Elle a justement fait des économies en vue de cette traversée qui représente aussi pour elle un moyen de s'évader. « Je suis le genre de fille qui n'aime pas rester figer à la même place. Je vis au jour le jour. Je suis un peu bohème », dit-elle.

Après le Rockfest, les deux acolytes se feront transporter à Montréal par des amis. Ils amorceront ensuite la deuxième étape de leur périple qui les mènera vers Québec et ensuite, la Gaspésie.

« On se donne à peu près jusqu'à la mi-août pour revenir. Tant que les pieds ne lâcheront pas, on va continuer. »

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer