5000 ans d'histoire exposés

L'exposition est divisée en six zones pour représenter... (Patrick Woodbury, LeDroit)

Agrandir

L'exposition est divisée en six zones pour représenter six ères chronologiques dont la période néolithique, celle d'Agamemnon, le règne des Mycéniens et celle du roi macédonien Philippe II.

Patrick Woodbury, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Un profond sentiment de fierté régnait hier lors de la conférence de presse dévoilant l'exposition Les Grecs - D'Agamemnon à Alexandre le Grand, qui sera présentée jusqu'au 12 octobre au Musée canadien de l'histoire. Et pour cause: quelque 500 artéfacts provenant de 21 musées grecs sont révélés, la plupart d'entre eux n'ayant jamais été exposés à l'extérieur de leur pays d'origine.

Masques funéraires, couronne de fleurs en or, statues et autres splendeurs imposent une mise en garde: sonné par la beauté des oeuvres, le visiteur sera pris d'une envie furieuse, celle de prendre le premier avion pour la Grèce.

«Rien n'est impossible à celui qui a la volonté d'essayer», peut-on lire sur un mur. C'est sûrement cette devise qui a inspiré le consortium de quatre musées nord-américains, sous la direction du Musée canadien de l'histoire, à ne jamais baisser les bras pour réaliser cet exploit.

Parmi eux, le Musée de Pointe-à-Callière à Montréal où s'est tenue cet hiver l'exposition, attirant une foule record de 132000 personnes, certaines faisant parfois la file dehors, à -25°C, pour obtenir un billet.

D'une valeur inestimable, les artefacts voyagent sans que jamais ne soient dévoilés le trajet et les dates de transport. L'état exceptionnel dans lequel ils sont conservés étonne et fascine. Ne touche pas qui veut les pièces, ce sont les Grecs eux-même - des courriers - qui les emballent, les déballent et les installent.

L'exposition explore 5000 ans d'histoire, la période couverte commençant 6000 ans avant notre ère et se terminant à l'époque d'Alexandre le Grand (de 356 à 323 avec notre ère), qui a bâti l'un des plus vastes empires de l'Antiquité.

Berceau de la civilisation occidentale, la Grèce antique a rayonné dans des domaines comme la philosophie, la politique, la littérature, les arts, l'architecture, les mathématiques et les sports, une contribution dont on peut saisir toute l'ampleur lors du parcours.

Des trésors anciens

On avance donc dans les salles comme on circule dans un sanctuaire: avec déférence. Six grandes zones chronologiques sont représentées, notamment la période néolithique et Agamemnon, le règne des Mycéniens, considérés comme la première civilisation grecque ou encore la rencontre avec le roi macédonien Philippe II.

La Grèce ayant jeté les bases de la démocratie moderne durant la période classique, il sera fascinant de découvrir des objets comme des jetons de votation ou une machine pour choisir au hasard des citoyens devant participer à un jury.

De l'or il y aura, que ce soit des masques, une couronne de myrte d'une infinie délicatesse ou des bijoux à faire rêver, sans oublier de la poterie en argile, des stèles, des portraits en marbre d'Aristote, de Platon et de Sophocle, ainsi que des casques de guerrier, pour ne nommer que ceux-là.

Des panneaux descriptifs et interactifs, des objets à manipuler, une vingtaine de vidéos et de magnifiques images de la Grèce viennent ponctuer cette exposition remarquable, captivante et instructive qui s'avère un incontournable de l'été.

Une fois terminée, elle s'envolera pour le Field Museum, à Chicago, et le National Geographic Museum, à Washington.

Pour y aller

OÙ? Musée canadien de l'histoire

QUAND? Du 5 juin au 12 octobre

RENSEIGNEMENTS: 1-800-555-5621, www.museedelhistoire.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer