Les Grands Feux corrigent le tir

Les Grands Feux éclatent derrière le Musée canadien... (Simon Séguin-Bertrand, Archives LeDroit)

Agrandir

Les Grands Feux éclatent derrière le Musée canadien de l'histoire depuis l'an dernier.

Simon Séguin-Bertrand, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les Grands Feux du Casino ont annoncé mercredi les noms des quatre équipes internationales qui rivaliseront d'audace, du 8 au 19 août, afin de décrocher le trophée Zeus qui sera remis le 22, à l'issue de la prochaine édition de la grande compétition pyrotechnique de Gatineau.

L'Espagne, représentée par la firme Pirotecnia Caballer, équipe victorieuse en 1997, tirera les premières salves, le samedi 8 août. Deux pays qui n'ont jamais tiré aux Grands Feux lui répondront par la bouche de leurs canons, à savoir la Belgique (le 12 août) et la Grèce (le 15 août), qui dépêcheront les artificiers de CBF Pyrotechnics et Spyridon Nanos. Suivront, le 19 août, les Vénézuéliens de MR Piromania; ce pays s'est déjà illustré sur les berges du lac Leamy, mais sa délégation est une nouvelle venue dans la région.

La firme québécoise Royal Pyrotechnie reste aux commandes de l'organisation opérationnelle, ainsi que de la grande finale du22  août.

La compétition se tiendra encore derrière le Musée canadien de l'histoire, où elle a déménagé l'an dernier... sur un «site enchanteur», a martelé mercredi le président des Grands Feux, Claude Hamelin. Un site qu'il a toutefois fallu revoir et corriger, ont convenu Pierre Cuguen et Jade Therrien, respectivement coordonnateur des communications et coordonnatrice de production. En rencontrant les médias, ils n'ont pas caché que la migration de l'événement s'est soldée par «une légère baisse» de l'assistance.

«Passer du lac Leamy au bord de la rivière [des Outaouais] a été tout un challenge. S'adapter à la logistique d'un nouveau lieu, c'est quasiment comme remonter un nouvel événement», expose M. Cuguen.

Le défi consistait d'autre part à «faire accepter ce changement à notre public, alors qu'on avait beaucoup de passionnés qui réservaient leur siège depuis des années. Pour les habitués, ç'a été un peu difficile; et c'est possible qu'on en ait déçu quelques-uns», poursuit-il en référence au fait que le nouvel emplacement a préféré se dispenser de gradins.

«Notre public a un peu changé de profil. Mais on tient à nos passionnés, et on espère que qu'ils vont revenir. Le nouveau site vaut vraiment la peine. Le décor est incroyable!» poursuit-il. «Et on est beaucoup plus accessible», l'appuie Mme Therrien.

Les organisateurs se font rassurants. Ils ont écouté les doléances des festivaliers, et promettent d'avoir corrigé le tir. De nombreuses critiques ont fini par révéler que «les concessions alimentaires étaient éparpillées et la zone familiale trop petite», reconnaît M. Cuguen. Entre autres réaménagements, les concessions seront rassemblées dans une aire commune cette année. «Le site est à présent plus lisible. Et plus accueillant.»

M. Cuguen rappelle que les Grands Feux demeurent globalement «une très belle réussite», dont on fêtera les 20 ans cet été. Cet anniversaire sera d'ailleurs souligné par le concours «Plein feux». Celui-ci encourage les Internautes à souhaiter un joyeux anniversaire aux Grands Feux, via un enregistrement vidéo partagé sur les réseaux sociaux, accompagné du mot-clef #20ansgrandsfeux.

Et la qualité des spectacles atteint des sommets, rappelle M. Cuguen. «On a atteint un calibre de pyrotechnie impressionnant. On est maintenant dans le circuit touristique mondial». Les équipes invitées «sont hyper-respectées» et gagnent des prix internationaux. «L'équipe belge, illustre-t-il, a décroché en 2012 une médaille d'or à l'occasion d'un championnat organisé à Shangaï, en Chine, un pays qui est une référence» en matière de feux d'artifice.

L'équipe grecque répond aux mêmes hauts standards, se défendent-ils, surpris, lorsqu'on leur demande si Spyridon Nanos a été sélectionnée sur la réputation de ses artificiers, ou pour faire un clin d'oeil au Musée, qui hébergera une exposition sur la Grèce antique.

Renseignements: www.feux.qc.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer