• Le Droit > 
  • Arts 
  • > Van Morrison en tête d'affiche du festival City Folk 

Van Morrison en tête d'affiche du festival City Folk

Van Morrison... (Archives, Agence France-Presse)

Agrandir

Van Morrison

Archives, Agence France-Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Van Morrison sera la tête d'affiche du Folkfest d'Ottawa, désormais rebaptisé City Folk, à présent qu'il s'est rapproché du centre-ville.

L'événement, qui se tiendra du 16 au 20 septembre au parc Lansdowne - «plus accessible» que le parc Hog's Back, où il avait trouvé refuge depuis quatre ans, rappelle le directeur artistique du City Folk, Mark Monahan - clôturera la saison des festivals d'été de belle façon, avec une programmation susceptible de plaire aux mélomanes vétérans autant qu'aux plus jeunes.

Dévoilée mardi matin, la programmation mise sur quelques routards, tels les UB 40, mais surtout sur quelques phénomènes de l'heure, qui bien souvent n'ont qu'un rapport très éloigné avec la scène folk traditionnelle. Car en changeant de nom, le festival entend imprimer une «nouvelle image» de marque reflétant mieux son «éclectisme», et sa volonté de «représenter les courants plus contemporains de la musique folk», a rappelé M. Monahan au Droit.

Ratissant aux râteliers rock et pop autant que roots, blues et country, il s'apprêtait à annoncer ce matin la présence de Wilco et The Avett Brothers, parmi les têtes d'affiche, ainsi que Patrick Watson, The Barr Brothers, Walk Off The Earth. Idem pour Of Monsters and Men, Passenger, The Sheepdogs, Wintersleep ou encore St. Paul & The Broken Bones, dont le directeur artistique s'avoue particulièrement friand. Toutes des formations susceptible d'attirer une foule assez jeune, ce qui est un des objectifs avoués de M. Monahan. Sans oublier Elle King, qui est un des phénomènes de l'heure.

Parmi les visages plus connus des francophones, mentionnons Lisa LeBlanc et le duo féminin Scarlett Jane, qui seront aussi de la fête.

Les autres... ? The Tubes, Lord Huron, Lucinda Williams, Kitty, Daisy & Lewis, Amy Helm, Lucius, Steep Canyon Rangers, Built to Spill, Sun Kil Moon, Will Butler, Steve Poltz, Fortunate Ones, The Everyone Orchestra, Frank Fairfield & The Down Hill Strugglers, Terra Lightfoot, Charlie A'Court... et le vétéran Lee Harvey Osmond (Tom Wilson), à qui nous accordions récemment quatre étoiles et demi, pour son dernier disque.

Cette liste ne comprend que les spectacles payants, donnés sur l'une ou l'autre des trois scènes du festival - deux sur la pelouse centrale, et une troisième, plus intime, située à l'intérieur de l'Édifice de l'horticulture. Les artistes figurant au sein de la programmation gratuite seront annoncés au cours des prochaines semaines. Ils se produiront quant à eux au pavillon Aberdeen.

Depuis que M. Monahan et son organisation - qui préside aussi à la destinée du Bluesfest - ont pris les rênes du Ottawa Folkfest il y a cinq ans, l'événement est passé «de quelques milliers de spectateurs à plus de 50000 l'an dernier». Un public de trentenaires, pour l'essentiel, précise-t-il. Un chiffre que M. Monahan «espère bien maintenir», tout en réalisant humblement qu'il «ne voit pas venir un autre Bluesfest à l'horizon», malgré le rapprochement opéré ou même la «beauté du nouveau site» bordé par le canal Rideau.

Pour limiter le bruit dans ce secteur plus urbanisé, les concerts en extérieur ne se prolongeront pas après 22 h. Les spectacles plus tardifs seront organisés à l'intérieur.

Les traditionnels ateliers se tiendront au pavillion Aberdeen. Une zone pour les enfants sera également aménagée.

Renseignements: www.cityfolkfestival.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer