• Le Droit > 
  • Arts 
  • > Patrimoine canadien dit encore non à L'Outaouais en fête 

Patrimoine canadien dit encore non à L'Outaouais en fête

Jean-Paul Perreault, lors du dévoilement de la programmation... (Archives, LeDroit)

Agrandir

Jean-Paul Perreault, lors du dévoilement de la programmation de L'Outaouais en fête

Archives, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Paul Gaboury
Le Droit

Pour la huitième année consécutive, les deux demandes de financement présentées par le festival L'Outaouais en fête ont été rejetées par le ministère du Patrimoine canadien.

Loin d'être surpris, l'organisateur de l'événement, Jean-Paul Perreault, soutient que son événement est encore victime des politiques du gouvernement conservateur.

«Il y a de plus en plus une odeur de discrimination, puisque plusieurs festivals autour de nous reçoivent de l'argent, mais pas nous. C'est non, avant même d'ouvrir l'enveloppe de notre demande», a indiqué M. Perreault, qui préside également le mouvement Impératif français, voué à la promotion de la langue française et de la francophonie.

Dans les deux lettres de refus, Patrimoine canadien explique que L'Outaouais en fête n'a pas été retenu pour le Fonds du Canada pour la présentation des arts parce que l'analyse du dossier a révélé «certaines faiblesses».

Quant au programme Le Canada en fête, la lettre du ministère indique que «la Saint-Jean-Baptiste n'est pas une activité prioritaire du programme dans la province du Québec».

Selon les données disponibles sur le site de Patrimoine canadien, seulement deux groupes de Gatineau (Maison de la culture et Concerts Ponticello) ont reçu des subventions du Fonds du Canada pour la présentation des arts en 2013-2014, totalisant 45000$. Par comparaison, 24 groupes d'Ottawa ont obtenu 1,3 million de dollars en 2013-2014.

Parmi les villes québécoises, Trois-Rivières a obtenu 121000$ (quatre projets) et Sherbrooke 105000$ (trois projets). La Tuque a eu droit à 45000$ pour un seul projet.

Patrimoine canadien a également un autre programme des Festivals locaux, qui offre «une aide financière aux groupes locaux pour des festivals récurrents qui présentent des oeuvres d'artistes ou d'artisans locaux ou des interprètes du patrimoine historique local».

En Outaouais, les Grands Feux du Casino (22200$), le Festival de montgolfières (90900$), le Festival de l'Outaouais émergent (67900$), le Carnaval des cultures (5700$), et le Festival Molokaï (64200$) en ont bénéficié au cours des dernières années. M. Perreault souligne n'avoir jamais entendu parler de ce programme.

«S'il faut faire une troisième demande pour un autre programme, nous le ferons. Mais personne ne nous a mentionné que notre festival pouvait en bénéficier à Patrimoine canadien. Et laissez-moi douter déjà de leur réponse», a mentionné M. Perreault.

En difficultés financières à la veille de la tenue de ce qui pourrait être la dernière édition de l'Outaouais en fête, du 23 au 27 juin prochain, l'événement est déjà privé de l'aide monétaire du gouvernement du Québec.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer