Passer du rêve à la réalité

La directrice artistique associée, volet enfance/jeunesse au Théâtre... (Martin Roy, LeDroit)

Agrandir

La directrice artistique associée, volet enfance/jeunesse au Théâtre français du CNA, Mélanie Dumont, accompagnée de Gabrielle Lemire, avec qui elle a collaboré durant plusieurs mois.

Martin Roy, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Prendre place devant deux paires d'yeux brillant d'une rare intensité, celle qui donne envie de croire que tout est possible. À quelques jours du coup d'envoi de l'initiative De plain-pied, Mélanie Dumont et la jeune Gabrielle Lemire n'attendent que ça, partager avec le public le fruit d'une année de travail, de création et de collaboration.

« Depuis mon arrivée, je rêvais d'un projet créé pour et par les adolescents, indique Mme Dumont, directrice artistique associée, volet enfance/jeunesse, au Théâtre français du Centre national des arts (CNA). J'imaginais un espace qu'ils allaient s'approprier, réinventer et occuper pour se faire entendre, comme dans une manifestation. »

De ce désir sont nés les spectacles Ce qui nous relie !, Album de finissants, concept conçu à Montréal où sont rassemblés cinq comédiens professionnels et une vingtaine d'étudiants des écoles secondaires Le Carrefour à Gatineau et De La salle à Ottawa, ainsi que Espaces et interactions, une méga-installation issue d'une cellule de création.

« C'est le paradis, s'exclame Gabrielle Lemire pour nommer ladite cellule qui en est à sa première édition. On est douze dans le groupe et tous, sans exception, on a la possibilité de rêver et, surtout, de concrétiser nos idées et nos idéaux. »

Ainsi, Mélanie Dumont leur a confié comme mission de transformer le CNA, à l'image même de ce monde meilleur qu'ils espèrent un jour connaître. Un branle-bas artistique qui aura duré huit mois à raison de deux rencontres par semaine.

Le public est donc convié à une série d'expériences et d'interactions qui auront lieu dans plusieurs espaces, tous rendus méconnaissables pour l'occasion. Les foyers du Théâtre et du Studio, pour ne nommer que ceux-là, se métamorphoseront en un camp de base, une jungle, un labyrinthe existentiel ou, encore, un bord de mer.

« On fait tout ensemble, du rêve à l'idée, en passant par la conception, la construction, le montage et le démontage du décor et des accessoires, précise l'étudiante de Casselman dont le talent s'exprime, entre autres, en musique et en arts visuels. Je ne savais pas que tout ça exigerait autant de motivation, de travail et de consensus. Je suis fière d'y avoir participé, il y a un peu de moi dans chacune des étapes du processus. J'ai grandi comme être humain au contact du groupe. Maintenant, j'ai plus de facilité pour identifier et exprimer ce que je veux. »

Comment peut-on changer le monde?

C'est à cette question que les onze jeunes de Ce qui nous relie ont tenté de répondre, un remue-méninges dont la matière extraite est devenue la matière première d'un texte écrit par Anne-Marie Guilmaine qui se décline en plusieurs tableaux scéniques.

« Ils ont exprimé l'envie d'avoir des relations authentiques, de générer des rencontres avec des inconnus, dit Mme Dumont. Mais dans la vraie vie, comment fait-on pour y arriver ? On voulait éviter de rester en vase clos, de mettre à l'épreuve ces idées uniquement en répétition. Alors, on a décidé de les confronter au réel. »

Dans cet esprit de vivre une expérience in situ, les participants se sont notamment rendus au marché By, peu après la fusillade au Monument commémoratif de guerre à Ottawa, une coïncidence puisque l'activité était déjà prévue à l'horaire. Ils sont allés distribuer des câlins, un geste simple qui s'avère beaucoup plus complexe qu'on ne le pense.

« Ce n'est pas facile d'entrer en contact avec l'autre, renchérit-elle. On a dû développer un protocole d'entente sur la façon d'entrer en relation avec un inconnu, ce qui a généré des discussions passionnantes et un tableau dans la pièce. Je suis bouleversée par leur intelligence, leur ouverture d'esprit et leur sensibilité. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer