• Le Droit > 
  • Arts 
  • > Petits plaisirs d'avant-garde dans les salles gatinoises 

Petits plaisirs d'avant-garde dans les salles gatinoises

Chantal Lamoureux, directrice artistique des deux salles, a... (Etienne Ranger, LeDroit)

Agrandir

Chantal Lamoureux, directrice artistique des deux salles, a présenté une programmation étonnante jeudi soir. Sur la photo, on l'aperçoit avec plusieurs des artistes qu'elle a programmé à la salle Jean-Despréz ou au cabaret La Basoche.

Etienne Ranger, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La salle Jean-Despréz était comble, jeudi soir, pour accueillir la brochette de d'artistes venue donner un aperçu de l'alléchante programmation que réservent, pour la saison 2015-2016, la salle municipale et sa petite soeur, le cabaret La Basoche.

Sur scène, ont défilé Sally Folk et sa rétro-pop, l'homme-orchestre Berhnari, la bande folk Will Driving West, le jeune soul-rockeur King Melrose et Blé. On a aussi pu voir le duo Twin Flames, composé de la métis Chelsey June et de l'Inuit Jaaji, le bluesman Paul Deslauriers, dont la guitare faisait écho au citar de l'Indien Anwar Khurshid, la chanteuse Emma Frank, Jerome Godboo, l'association de Francis Faubert et Dany Placard ou encore le duo folk gaspésien Dans l'Shed.

Tous reviendront dans l'une ou l'autre des deux salles.

Il y avait aussi le vétéran Jacques Michel, qui prépare son grand retour sur disque le 19 mai, et que la directrice artistique des deux salles, Chantal Lamoureux, a invité au théâtre du Musée canadien de l'histoire, le 24 octobre.

Desjadins espagnol

C'est également au Musée que se produiront Pierre Lapointe (19 mars), pour sa tournée Paris Tristesse, et Richard Desjardins (1er décembre). L'Abitibien présentera un spectacle-hommage au poète Federíco Garcia Lorca et à la musique espagnole, en compagnie du violoniste Alexandre Da Costa (lauréat d'un prix Juno en 2012) et d'Alexandre Éthier (première guitare de Forestare). Mme Lamoureux ne cachait pas sa fierté d'avoir réussi à inclure à la dernière minute cette grande exploration de la poésie ibérique.

L'ensemble de la série Musique du monde/jazz, au sein de laquelle figure Desjardins, est une véritable source de ravissement, pour la directrice artistique, qui dit obtenir des salles très souvent combles, bien qu'il s'agisse d'une série habituellement «moins facile à placer», du point de vue des diffuseurs.

À ce chapitre, Mme Lamoureux suggère de ne pas rater le Sénégalais Karim Dabo, ni les Ukrainiens DakhaBrakha. Tous deux sont étampés d'un sceau «coup de coeur», accompagné de la mention «satisfait ou remboursé». Dans cette série trônent aussi le Franco-Brésilien Márcio Faraco et le duo jazz Tuck & Patti.

La série Chanson compte une vingtaine de noms d'artistes qu'on aimera voir ou revoir (les Pierre Flynn, Chloé Sainte-Marie, Émile Proulx-CLoutier, Mara Tremblay, Patrick Michaud de ce monde), ou redécouvrir (à l'instar de Fanny Bloom, Betty Bonifassi, Philippe B, Daran, l'Acadien Joseph Edgar, l'ombrageux Étienne Corriveau, ou encore Kandle, et bien d'autres).

À l'avant-garde

S'épanouissant dans le rôle de celle qui «motive les découvertes», Mme Lamoureux assume le côté «avant-gardiste» de certains de ses choix.

«Tire le Coyote, par exemple, il commence à exploser... mais nous, ça fait six ans qu'on le programme», rappelle-t-elle. Le chanteur folk à la voix de fausset est donc réinvité en novembre, mais cette fois avec quelques invités surprise. Elle flaire le même succès avec Heymoonshaker, qui mâtine blues et beatbox. Son coup de foudre pour cet «incroyable duo» est tel qu'elle leur a réservé la salle Jean-Despréz, en dépit d'une notoriété encore très relative.

Elle n'a pas résisté non plus à la plus récente proposition scénique de Daran, qui, pour Le monde perdu, «a embauché un vidéaste et une dessinatrice, qui permet aux chansons de prendre vie à l'écran. C'est épuré et c'est magique.»

Une partie de sa programmation, se réjouit-elle, a été concoctée par «un comité de 12 jeunes âgés entre 15 et 23 ans, que j'ai initiés au métier de diffuseur». Ce sont eux qui, à peine aiguillés par Chantal Lamoureux, ont monté la série proposée en collaboration avec l'organisme Scène 1425. Ils ont retenu le duo montréalais Blé et le trio franco-ontarien Mastik (en plateau double), Jesse Mac Cormack et Philippe Brach, ainsi que Franklin Electric, qui égayera le lancement de la programmation d'hiver, le 12 décembre (salle Jean-Despréz).

La programmation laisse une place de choix au talent régional, représenté entre autres par Les Malpris et Les Chiens Sales en plateau double, Élage M'Baye, le Trio (jazz) Jérôme Beaulieu, et le quatuor ottavien Mackenzie Rythm Section, qui sera l'un des hôtes des «Mercredis découvertes», cette série de spectacles gratuits.

Du 6 au 28 août, le Cabaret La Basoche accueillera le magicien Daniel Coutu. Trois pièces de théâtre pour adultes fort bien cotées (Faire l'amour, Mélange à trois et Napoléon voyage) et dix spectacles jeunesse complètent cette offre réjouissante.

Pour plus de détails, visitez le site Web de la Ville de Gatineau ou téléphonez au 819-243-8000.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer