Émilie Ouellette, maman clown

S'inspirant du concept des «ciné-maman», l'humoriste Émilie Ouellette a monté... (Courtoisie)

Agrandir

Courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

S'inspirant du concept des «ciné-maman», l'humoriste Émilie Ouellette a monté un spectacle pour dérider ceux qui bénéficient d'un congé parental tout en leur facilitant la vie.

Accoucher de rire, qu'elle viendra présenter mardi - à 13h30 - dans le foyer de la salle Odyssée, les concerne en premier lieu par les thèmes abordés: grossesse, éducation, accouchement, allaitement... Mais la prestation se distingue aussi par son approche logistique, qui tient compte de la réalité des jeunes familles.

«On installe des tapis de jeu. [...] On s'arrange pour prévoir un stationnement de poussettes. J'apporte une table à langer et des chaises d'allaitement - même si je conseille plutôt l'écharpe à celles qui doivent donner le sein pendant le show», illustre Mme Ouellette, ravie de pouvoir offrir «un peu de répit».

La diplômée de l'école nationale de l'humour en 2003 fait dans l'humour de niche. On serait même tenté de la voir comme une spécialiste de la petite enfance. Pas uniquement parce qu'elle est elle-même mère de trois enfants, mais bien parce qu'elle a dans ses bagages une solide formation.

«J'ai un bacc en travail social, avec une spécialisation en humanisation des soins en périnatalité», rappelle l'humoriste, qui est aussi clown thérapeutique. Elle donne aussi des conférences sur la discipline et l'humour. «J'ai toujours aimé mêler le côté 'intervention sociale' et l'humour à parts égales.»

Sous le nom de Mère Rebelle, elle signe par ailleurs des chroniques sur le webzine Boucle Magazine. Et, en véritable femme d'affaires, autoproduit son spectacle. «Je préfère investir mon énergie à faire les choses, plutôt qu'à essayer de convaincre des producteurs. Et puis je me suis rendue compte que j'aimais ça.»

Sur scène, Émilie Ouellette est dans le concret, s'appuyant sur d'«authentiques anecdotes» qui témoignent d'une connaissance empirique de la maternité. «Tout ce que je raconte est vrai, même si j'aime exagérer. C'est une fenêtre ouverte sur ma réalité, et je ne suis pas là pour bien paraître.»

Cette année, l'humoriste souhaite profiter du spectacle pour «créer un pont entre les parents et les organismes qui les soutiennent». Elle a en effet constaté que «les jeunes parents restent assez longtemps, après le spectacle, pour jaser entre eux, car ils se posent plein de questions». C'est pourquoi elle était cette semaine en pourparlers avec le milieu périnatal et la Maison des naissances de l'Outaouais pour que «des personnes ressources» soient présentes au spectacle.

Le 14 avril, 13h30

Foyer de la Maison de la culture

819-243-2525; ovation.qc.ca

Ybergeras@ledroit.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer