• Le Droit > 
  • Arts 
  • > En anglais seulement au Ballet national 

En anglais seulement au Ballet national

Le Ballet national du Canada à l'oeuvre.... (Etienne Ranger, Archives LeDroit)

Agrandir

Le Ballet national du Canada à l'oeuvre.

Etienne Ranger, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Paul Gaboury
Le Droit

Le Commissaire aux langues officielles (CLO), Graham Fraser, blâme le Conseil des arts du Canada pour ne pas avoir imposé au Ballet national du Canada l'obligation d'offrir un site Web en français dans l'entente lui accordant un financement pluriannuel de 2,5 millions de dollars.

Dans un rapport final d'enquête menée à la suite d'une plainte, le CLO recommande que «d'ici le 31 septembre 2015, le Conseil des arts examine la nécessité d'inclure des clauses linguistiques dans l'entente de subvention conclue avec le Ballet national du Canada et, le cas échéant, modifier l'entente. Le Conseil devra aussi mettre en place un processus pour déterminer «s'il doit inclure des clauses linguistiques dans les ententes de financement».

«Le Commissaire reconnaît que la plainte est fondée, que les activités du Ballet national sont d'envergure nationale. Mais ses conclusions sont plutôt mièvres et décevantes. C'est pourri. C'est prendre beaucoup de temps pour si peu lorsqu'on regarde le vocabulaire. Depuis le 10 février 2015, seul le petit segment «À propos du Ballet national du Canada» est accessible en français. La discrimination se poursuit, car il reste beaucoup à faire», a commenté Jean-Paul Perreault, président d'Impératif français, qui avait déposé une plainte après avoir constaté que le Ballet national du Canada communiquait en anglais seulement sur son site Web. À l'opposé, il avait fait ressortir que les Grands Ballets Canadiens de Montréal offraient un site web dans les deux langues officielles.

L'enquête a révélé que le Conseil des arts n'imposait pas d'obligation d'avoir un site web bilingue au Ballet national du Canada, basé à Toronto, parce qu'il estimait qu'il n'était qu'«une des compagnies artistiques qu'il subventionne, qui fonctionnent dans l'une ou l'autre des langues officielles.»

Toutefois, le CLO n'a pas retenu cet argument. «Sa vision (Ballet national du Canada) est ni plus ni moins d'être un symbole de la culture canadienne. Il s'agit donc d'un organisme qui s'adresse à un large public, et donc ses activités peuvent avoir un effet sur les locuteurs des deux langues officielles, dans la grande région de Toronto, ou à l'échelle du pays.»

Le rapport du CLO souligne que la subvention de 2,5 millions $ offerte par le Conseil au Ballet national du Canada permet de soutenir un site Web qui s'adresse à tous les membres du public intéressés aux activités du Ballet national du Canada, ce qui inclut les deux communautés de la langue officielle du Canada.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer