Sur les pas de l'Afrique

L'événement en danse contemporaine Face à Face présente... (Courtoisie)

Agrandir

L'événement en danse contemporaine Face à Face présente jusqu'à demain la fine fleur de la chorégraphie africaine sur les planches du CNA.

Courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

«On l'a accueilli à l'aéroport, il était en tenue d'été. Pas même une écharpe !», raconte l'une des organisatrices.

L'événement en danse contemporaine Face à Face, qui présente jusqu'à samedi la fine fleur de la chorégraphie africaine, occasionne une série de chocs variés. Thermique d'abord : passer des latitudes caniculaires à l'hiver canadien en a surpris plus d'un. Sonore ensuite, le silence étourdissant du solo de Bienvenue Bazié, mercredi soir, fut à l'opposé des vibrations percussives de Faustin Linyekula. Esthétique enfin, l'énergie fulgurante de Vincent Mantsoe s'est située à des années-lumière du duo en suspension Idiom du Burkinabé Bazié et de la Canadienne Jennifer Dallas. Il ne manquera plus que le Nigérian Qudus Onikeku à voir dès ce soir pour compléter le marathon...

La programmation permet ainsi d'enchaîner les spectacles, laissant parfois le temps de s'entretenir avec les artistes avant de changer de salle. On prend des nouvelles de l'Afrique : à Kinshasa, cela fait deux semaines qu'il n'y a plus d'accès à Internet ni de SMS...en sourdine gronde un projet de loi électorale  susceptible d'entraîner le report de la prochaine élection présidentielle et de prolonger le mandat du président Kabila. Le spectacle suivant de la série, lui, n'attendra pas.

De l'un à l'autre, les sensations se chevauchent sans annuler l'originalité de chacune des signatures artistiques. Un point commun entre ces propositions à voir au CNA et à la Cour des arts : la sobriété du dispositif scénique est souvent inversement proportionnelle à l'impact de la représentation.

Retours sur la piste noire

En ouverture de cette troisième édition, mercredi soir, le Congolais Faustin Linyekula s'est jeté à l'eau seul en scène avec Le Cargo, vaste entrelacs d'une expérience intérieure, sensorielle et intime d'une force bouleversante.

Apparu discrètement sur le plateau avec un tabouret de bois sculpté dans un bras, deux livres dans l'autre, le danseur - qui est aussi époustouflant conteur, chanteur et chorégraphe - s'est efforcé de trouver les gestes et les mots justes pour « se souvenir de soi ». Ses questions sont celles de l'expatrié de retour dans son village natal. Comment l'Afrique et les siens ont-ils changé ? «Est-ce que cela fait une différence, pour eux, que je parle de leur souffrance ?», se demande-t-il au micro (en anglais avec surtitres en français). Puis il marque une pause, commence à chanter et se met à danser. Sa vitesse d'exécution déverse un flot d'énergie contagieuse : frappes de pieds sèches et puissantes, coups de bassin sans complexe, Faustin Linyekula libère un étonnant imaginaire corporel, fruit d'une danse ample et secrète, à la fois ancestrale et contemporaine. De quoi filer un merveilleux coup de fouet à une saison hivernale glaciale.  

À l'autre extrémité, le Sud-Africain Vincent Mantsoe programmé au studio du CNA a fait de ses chorégraphies un trajet spirituel sans commentaire, comme taillé dans le nerf, avec cette puissance à vif qui vous entraîne dans son monde abstrait ou vous laisse en plan, c'est comme ça.

Chargées d'un héritage familial (de chamans), Ntu et Skwatta sont tissées de tous les pas appris depuis l'enfance et portent en elle, presque en sourdine, l'histoire de l'Afrique et des bidonvilles. Sur des musiques arabes, les enchaînements surprennent par le corps qui coulisse étrangement, se tord puis reste suspendu dans des échappées jamais vues. Vincent Mantsoe balaie du regard la salle médusée. Un temps immense s'installe. « Expériences africaines », disait le programme...    

POUR Y ALLER

QUAND? Jusqu'à samedi

OÙ? CNA et Cour des Arts

RENSEIGNEMENTS? Billetterie du CNA, 613-947-7000; chez Ticketmaster, 1-888-991-2787, ticketmaster.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer