• Le Droit > 
  • Arts 
  • > Les nommés du 8e Gala Trille Or dévoilés 

Les nommés du 8e Gala Trille Or dévoilés

La liste des concurrents aux prochains prix Trille... (Patrick Woodbury, LeDroit)

Agrandir

La liste des concurrents aux prochains prix Trille Or comporte 49 artistes et «artisans».

Patrick Woodbury, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

C'est la grande nouvelle chez tous les amateurs et professionnels de la musique francophone hors-Québec : la prochaine édition du Gala des prix Trille Or migre de l'hiver au printemps et se tiendra le 7 mai prochain.

Pour les mélomanes qui ne pourront pas se rendre au Centre des Arts Shenkman à 20h, la cérémonie présentée par Damien Robitaille sera retransmise en direct sur les ondes télé et radio de la chaîne partenaire ICI Radio-Canada ainsi que sur son site Internet.

Parmi les autres nouveautés prévues pour cette 8e édition, une catégorie Prix de la chanson Radio-Canada invitera le public à voter pour sa chanson préférée. Le lauréat devrait être révélé lors du Gala.

Impossible de citer tous les artistes sélectionnés cette année au sein des 19 catégories. « Parmi la centaine de postulants, il y a eu peu de noms féminins », déplore seulement Natalie Bernardin, directrice de l'Association des professionnels de la chanson et de la musique (APCM).

Après un premier écrémage des candidatures, ce ne sont pas moins de 49 artistes et « artisans » qui se trouveront en nomination. Ce concours bisannuel récompense aussi bien les interprètes que leurs réalisateurs et arrangeurs, créateurs de pochettes ou encore diffuseurs.

Assis dans un coin plus calme de la salle bondée, le chanteur Stef Paquette s'émeut d'avoir assisté à l'essor de l'industrie musicale francophone de l'Ontario et de l'Ouest canadien ces dix dernières années, d'avoir eu la chance de bénéficier des services de l'APCM, l'association organisatrice de l'événement. « Sans eux, je n'aurais pas eu de job. »

« Un prix, ce n'est

pas un passeport

pour s'asseoir. Au contraire, c'est un message de l'industrie pour se bouger. »

- Stef Paquette

Lauréat de l'album de l'année en 2013 avec Le salut de l'arrière-pays, le Franco-ontarien demeure toutefois réaliste et prudent. « Un prix, ce n'est pas un passeport pour s'asseoir et attendre que les gens te contactent. Au contraire, je l'ai vu comme un message de l'industrie pour se bouger. »

En mai, il se verrait bien auréolé de la palme du meilleur interprète masculin. Mais la compétition sera rude aux côtés d'Abel Maxwell, du Paysagiste, du R, et de YAO, des noms que l'on retrouve souvent cités en nomination.

Encore faut-il mentionner un autre chouchou des palmarès, Mehdi Hamdad du Mehdi Cayenne Club, venu faire un petit tour à la conférence de presse et reparti illico vers Montréal pour les répétitions de l'émission Belle et Bum diffusée samedi prochain à Télé-Québec.

« C'est un honneur que ma musique soit reconnue par le milieu dans lequel j'ai débuté, le milieu franco-ontarien, glisse-t-il au téléphone. Ces prix constituent un rappel émouvant ; j'ai l'impression de bénéficier du travail des artistes qui étaient là avant moi. En même temps, cet événement donnera de l'espoir à ceux qui émergent. »

Il sourit en mentionnant le dernier gala auquel il avait participé, il y a deux ans. Du haut de ses six nominations d'alors, Mehdi Hamdad garde en mémoire les belles rencontres que chacun peut y faire. « Je n'en dirai pas plus », coupe le chanteur. Juste que l'une d'entre elles lui aurait inspiré son dernier album...

Vous voulez y aller ?

OÙ ? Centre des arts Shenkman

QUAND ? Le 7 mai

RENSEIGNEMENTS ?

613-580-2700,

www.shenkmanarts.ca/fr

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer