• Le Droit > 
  • Arts 
  • > Les messages d'espoir de Nicolas Noël 

Les messages d'espoir de Nicolas Noël

Le père Noël sera épaulé par le facétieux... (Patrick Woodbury, LeDroit)

Agrandir

Le père Noël sera épaulé par le facétieux lutin Grésille.

Patrick Woodbury, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Nicolas Noël confiera temporairement ses rennes à ses lutins pour venir dévoiler en sourires et en chansons le secret de La magie de la poussière d'étoiles aux enfants de l'Outaouais, vendredi et samedi.

Il n'est plus tout jeune, le père Nicolas, mais les grands voyages ne lui ont jamais fait peur. Son ami Arthur l'Aventurier n'a donc pas eu beaucoup de mal à le convaincre de reprendre la route, après lui a avoir concocté, avec Pierre Grenier, de nouvelles chansons féeriques et enneigées.

Ce second spectacle fait suite à Mon histoire magique - dont le DVD a été certifié triple platine et nominé à l'ADISQ, «ce qui me fait très plaisir, dit-il, car ça prouve qu'ils croient toujours au père Noël». Le sympathique bonhomme sera épaulé ce week-end par le facétieux lutin Grésille, qui cumule les bêtises, «qui se mettra encore une fois les pieds dans la bouche et fera quelques erreurs», avance Nicolas, en éclatant de son rire caractéristique, qui résonne au téléphone, du fond de son palais de glace.

En entrevue, comme sur les planches, c'est bien 'lui' qui répond, et non pas quelque comédien qui s'amuserait à se faire passer pour ledit père Noël. Qu'à cela ne tienne: l'esprit de Noël approche, acceptons de nous laisser enfirouaper par la bonne humeur de ce personnage bien en chair. Et la sincérité de ce bonhomme bien en chaire. Car Nicolas, sans être trop ostensiblement moralisateur, n'hésite pas à succomber à son «désir profond de faire passer, bien humblement, des messages très importants».

Des messages glissés à travers les récits enchevêtrés d'«une lutine très courageuse, mon amie Nova, partie à la recherche de la poussière d'étoile» indispensable au bon déroulement de la nuit de Noël, et les déboires de Grésille, «premier assistant du premier secrétaire du père Noël», auquel les enfants n'ont aucun mal à s'identifier.

Sur scène, «on en profitera pour montrer à Grésille que grâce à certaines erreurs, on peut parfois apprendre à faire grandir son coeur... et trouver des soHoHoHolutions!» poursuit, d'un ton pédagogue (et en clin d'oeil à l'une de ses chansons) ce père dont la bienveillance est universelle.

Retrouver la magie du coeur

En spectacle, il retourner visiter «la magie du coeur». Et s'efforce d'appliquer systématiquement le «renforcement positif, une valeur primordiale» à l'attention de ceux et celles qui sont «les adultes de demain. J'ai tellement confiance en eux!»

Son sac n'est pas tant rempli de cadeaux que de lueurs d'espoir. «Moi, je ne suis pas là pour leur pardonner quoi que ce soit, mais pour leur dire 'Bravo!', parce qu'ils travaillent très forts toute l'année. Alors, laissons un peu de côté leurs erreurs!»

Il indique prendre également moult précautions pour «respecter aussi le coeur des parents» et les consignes qu'ils doivent savoir imposer, n'hésitant pas à faire entendre le mot «raisonnable» à son jeune public.

Parmi les autres chansons - à message - qui lui tiennent à coeur, Nicolas Noël mentionne Sortons dehors pour s'amuser. «En cette ère 'électronique' où les enfants sont interpellés par ces jeux vidéos, téléphones et tablettes capables de toute sorte de chose très amusantes quand tu appuies sur l'écran... c'est peut-être le temps de se rappeler qu'il est parfois bon de mettre tout ça de côté, de vivre plus simplement. Et qu'aller jouer dehors, c'est aussi une idée amusante!»

Ceci n'empêche pas Nicolas Noël d'être moderne, à la page (Facebook) et connecté. On peut lui écrire en ligne, télécharger des contes, recettes et autres bricolages. Ou passer commande postale des trois DVD où il apparaît.

C'est parfois aux parents qu'il s'adresse, notamment en soulevant, «toujours bien humblement», la question de «la pression de vouloir performer». Noël «peut être pour papa-maman l'occasion d'une réflexion, de se demander s'ils sont au bon endroit, par rapport à ce en quoi ils croient et leurs valeurs.»

Dans cet esprit, il incitera les jeunes à dire à leurs parents «Je t'aime», plutôt que «merci». Et aux parents? Exactement l'inverse...

POUR Y ALLER:

OÙ? Cité Étudiante de la Haute-Gatineau, Maniwaki

QUAND? 28 novembre, 18h30

RENSEIGNEMENTS? 819-449-7900 poste 15239

cehg@cshbo.qc.ca

OÙ? Carrefour culturel Estacade

QUAND? le 29 novembre, 11h et 14h

RENSEIGNEMENTS? 819-986-8511 poste 3129; www.salledesjardins.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer