• Le Droit > 
  • Arts 
  • > Voyage au coeur des mémoires de la guerre 

Voyage au coeur des mémoires de la guerre

À travers des bribes recueillies dans l'ouvrage Écrire... (Benoit Sabourin, LeDroit)

Agrandir

À travers des bribes recueillies dans l'ouvrage Écrire sa guerre: témoignages de soldats canadiens-français, 1914-1919, de l'historien Michel Litalien, Carol Beaudry a donc reproduit la vie d'un ancien soldat. Il s'agit d'un premier texte qu'adapte pour la scène ce père de famille.

Benoit Sabourin, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Démasquer la mémoire de nos aïeux qui ont pris d'attaque la ligne de front lors de la Première Guerre mondiale et rendre le tout comestible à travers une performance scénique d'à peine 55 minutes. Voilà le mandat que s'est donné l'animateur du matin à Capitale Rock et comédien de L'Ange-Gardien Carol Beaudry, dont le monologue Liberté! sera présenté en grande première officielle les 10 et 11 novembre au Collège Saint-Alexandre, à Gatineau.

Liberté!, c'est l'histoire d'un vétéran de la Grande Guerre de 1914-1918 qui se retrouve plongé dans son passé. Arthur Beaudry - personnage nommé en l'honneur du grand-père de Carol qui a participé à la bataille - est bien installé sur un banc de parc à Montréal, à la fin du mois d'août 1939. Autour de lui, une foule en liesse manifeste sa joie en raison de la Seconde Guerre mondiale qui est sur le point d'être déclenchée. Les industries vont reprendre et les opportunités d'emploi suivront aussi, croient-ils.

«Lui se retrouve pris là-dedans et ne comprend pas que nous n'ayons pas appris du passé. Il se dit ''nous étions dans la merde jusqu'au cou il y a 25 ans et on se retrouve au point de départ''», relate Carol Beaudry, qui incarne l'unique comédien de la prestation, armé de la montre, du béret et de la médaille d'honneur de son grand-père décédé en 1955. Un homme qu'il n'a connu que par l'entremise de ces maigres souvenirs matériels.

À travers des bribes recueillies dans l'ouvrage Écrire sa guerre: témoignages de soldats canadiens-français, 1914-1919, de l'historien Michel Litalien, Carol Beaudry a donc reproduit la vie d'un ancien soldat. Il s'agit d'un premier texte qu'adapte pour la scène ce père de famille.

Travail de mémoire

Pendant un peu moins d'une heure, le personnage sert de vecteur pour ces anciens combattants qui n'ont jamais osé parler de leur périple au front. Un travail de mémoire en bonne et due forme.

«La priorité est mise sur cette génération d'hommes qui ne parlaient pas et qui ont gardé le secret. Ils sont revenus ici et se sont refermés comme des huîtres», note le comédien.

«Quand tu lis ces témoignages, tu t'aperçois de la souffrance de ces hommes-là, mais aussi de leur ignorance et de leur insouciance. Ils pensaient tous que ça ne durerait pas plus que trois mois», ajoute-t-il.

Si le projet a vu le jour en lien avec la commémoration du centenaire de la Grande Guerre, il ne s'agit pas pour autant d'une «apologie» des conflits armés, assure celui qui travaille comme morning man à ses heures. «Je ne fais pas l'apologie de la guerre et je n'en fais pas la critique. Le but de ce spectacle, c'est de rendre hommage à des hommes et non à la guerre. C'est important de se souvenir de cette génération. Ils sont arrivés là-bas avec la fougue de la jeunesse et ils en sont ressortis avec le corps meurtri d'un homme de 70 ans.»

Pour l'instant, le spectacle ne sera présenté qu'au public scolaire, comme c'est le cas le 10 et le 11 novembre au Collège Saint-Alexandre. Une représentation auprès des Fusillers Mont-Royal est toutefois prévue à la fin de novembre à Montréal. Le principal concerné aimerait bien présenter une formule «grand public» prochainement. Des approches pour diffuser le monologue outre-mer dans des salles en France ont aussi déjà été effectuées.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer