En direct sur l'émotion

Les Gatinoises Stéphanie St-Jean et Geneviève Leclerc ont toutes les deux... (Courtoisie TVA)

Agrandir

Courtoisie TVA

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les Gatinoises Stéphanie St-Jean et Geneviève Leclerc ont toutes les deux accédé à l'étape des Directs de La Voix, dimanche. La première a dû sortir gagnante des Chants de bataille pour décrocher la dernière place libre dans l'équipe de Pierre Lapointe. La seconde a été la toute première candidate à entendre son nom prononcé par son coach Marc Dupré. Retours en arrière et projections en avant avec chacune.

Stéphanie St-Jean

Stéphanie St-Jean... (Courtoisie TVA) - image 3.0

Agrandir

Stéphanie St-Jean

Courtoisie TVA

«On se prépare pour aller à la guerre!» déclare Stéphanie St-Jean dans un éclat de rire, à l'autre bout du fil.

Car il n'y a aucun doute dans son esprit: la Gatinoise de 25 ans est là pour voir Un peu plus haut, un peu plus loin, à La Voix. Elle n'a d'ailleurs pas choisi innocemment ce titre de Jean-Pierre Ferland,  pour se faire valoir aux Chants de bataille: c'était notamment pour rester «branchée» sur l'espoir qu'elle ressent aujourd'hui face à son avenir.

«Gagnante ou perdante [dimanche soir], c'était la chanson la plus appropriée pour décrire comment je me sens en ce moment. Les paroles de Jean-Pierre Ferland sont tellement significatives! J'ai juste essayé de les vivre à fond.»

Elle n'était pas déçue d'avoir à prendre le micro pour obtenir son laissez-passer pour les Directs. «Personnellement, je crois que c'est un plus, pour moi. J'ai encore pu montrer aux gens ce que j'ai dans le ventre.»

Si elle était dans sa bulle, pendant son interprétation, elle a néanmoins eu conscience de la réaction de la foule, sur place.

«À un moment donné, j'ai vu un homme debout, en train de m'applaudir. Je ne sais pas pourquoi il attiré mon attention, peut-être parce qu'il portait un chandail rayé qui le faisait ressortir... En tout cas, je me souviens juste d'avoir espéré qu'il ne s'était pas levé parce qu'il avait une crampe au mollet!» raconte-t-elle en rigolant.

«Ce n'est qu'après que j'ai vu que d'autres personnes debout, que j'ai compris que ma prestation avait vraiment touché les gens... Il s'est passé quelque chose, entre le public et moi, et c'est un sentiment incroyable à vivre!» renchérit Stéphanie St-Jean, plus sérieusement, voire émue.

Cette dernière veut donc continuer de témoigner de son parcours. «Ce qui s'est propagé, des chansons que j'ai livrées jusqu'à maintenant, c'est une description de ce que j'ai vécu dans ma vie. Aujourd'hui, je ne pourrais aller mieux! Je suis là où je veux être. J'espère pouvoir chanter ça, rendue à cette étape de la compétition.»

Geneviève Leclerc

Geneviève Leclerc en compagnie de Marc Dupré.... (Courtoisie TVA) - image 5.0

Agrandir

Geneviève Leclerc en compagnie de Marc Dupré.

Courtoisie TVA

Comme il y avait deux Geneviève dans l'équipe de Marc Dupré, Geneviève Leclerc n'a pas réagi avant d'être certaine qu'il s'agissait d'elle.

« Avoir la possibilité de chanter à cette étape, c'est une visibilité supplémentaire, mais je suis contente de ne pas avoir eu à gérer le stress qui vient avec. Ç'a été un vrai soulagement. Les gens ont dû le voir à la télé : mon visage ne ment pas! » lance la trentenaire, au lendemain de la diffusion des Chants de bataille.

Si elle connaissait l'issue de l'émission enregistrée depuis plusieurs semaines, elle soutient réaliser maintenant l'ampleur de ce qui se passe. « Comme je ne pouvais rien dire à personne, tout ça demeurait irréel. J'ai même fait des cauchemars où on m'annonçait que j'avais été coupée au montage parce que Marc avait changé d'idée! »

Elle se conditionne aujourd'hui pour les Directs, au cours desquels les téléspectateurs auront leur mot à dire. « On va se frotter à la réalité et passer à l'étape la plus représentative du milieu, parce que c'est le public qui achète des disques et des billets de spectacle. »

À la pression « énorme » qu'elle ressent, la chanteuse veut chanter sa passion du métier. « Personne ne peut résister à la passion. C'est ce que je veux véhiculer, par la pièce que Marc et moi choisirons. »

Elle se prépare aussi à reprendre son rôle de Pierrette dans la version anglaise de Belles-Soeurs, en répétitions (dès le 4 avril), puis au Centre national des arts, où la comédie musicale sera à l'affiche du 27 avril au 14 mai. Celle qui s'est inscrite à La Voix pour se faire entendre des siens confie réaliser « un rêve » en foulant les planches du CNA.

Ne craint-elle pas les conflits d'horaire, la finale de La Voix étant prévue le 10 avril? « J'ajusterai mon emploi du temps au besoin! Mais c'est pas mal écrit dans le ciel que Travis [Cormier] va gagner, cette année... Moi, j'ai déjà mon jackpot qui m'attend : chanter pendant près de trois semaines au CNA, je ne peux pas être plus à la maison que ça! »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer