La musique classique sous les projecteurs

Noël Campbell, un jeune violoncelliste d'Alexandria, sera de... (Martin Roy, LeDroit)

Agrandir

Noël Campbell, un jeune violoncelliste d'Alexandria, sera de l'émission Virtuose, animée par Gregory Charles, vendredi prochain.

Martin Roy, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Noël Campbell se réjouit de l'arrivée en ondes de Virtuose, animée par Gregory Charles.

D'abord, parce que le violoncelliste d'Alexandria a la chance de participer à la troisième émission diffusée ce vendredi soir à Ici Radio-Canada Télé - et en attendant de pouvoir dire s'il passe à la prochaine étape du concours. Ensuite, «parce qu'elle fait la promotion de la musique classique auprès du public en mettant en vedette une nouvelle génération de musiciens», fait-il valoir avec aplomb.

C'est sa mère, qui enseigne le piano et le chant à quelque 60 jeunes de l'Est ontarien, qui a initié Noël au piano et au violon. S'il joue encore du premier, le garçon a vite troqué le second pour le violoncelle, à l'âge de six ans. «C'est un instrument qui résonne plus avec ma personnalité, avec la façon dont j'ai envie de m'exprimer», explique le jeune homme de 17 ans, dans un large sourire.

Pour l'émission diffusée vendredi dès 19h, Noël Campbell s'est attaqué à La danse des elfes de David Popper, une pièce pour le moins exigeante sur le plan technique, notamment en ce qui a trait à la vitesse d'interprétation.

«Ce n'est pas une pièce dramatique ou émotive, mais c'est un morceau énergique, entraînant, qui fait sourire. C'est surtout l'un des plus difficiles pour un violoncelliste, reconnaît le principal intéressé. J'écoute cette pièce depuis que je suis tout petit et j'ai aujourd'hui la technique pour la jouer et prouver aux gens ce dont je suis capable. Comme tous les concours auxquels je participe, il s'agit là d'une façon de me faire connaître et entendre!»

Avant d'arriver sur le plateau, devant les caméras et la foule rassemblées dans le fameux Cube de Gregory Charles, Noël Campbell (qui répète quatre heures par jour, «24 heures par semaine, parce que je prends congé les dimanches») a dû soumettre un démo incluant deux pièces. Il avait alors opté pour Julie-O de Mark Summer et pour l'Étude 27 de Popper, dans des registres très différents afin de «montrer [s]a polyvalence».

«J'aime beaucoup Popper, dont les oeuvres sont souvent courtes et vives. Pour l'émotion, j'ai un faible pour le Concerto pour violoncelle d'Elgar», énumère-t-il.

S'il a commencé à jouer de la musique grâce à sa mère, Noël Campbell a «choisi», il y a trois ans, de poursuivre ses études dans cette voie. Il termine présentement sa 12e année à l'école secondaire Glengarry District, tout en fréquentant le Conservatoire de musique de Toronto et en partageant ses heures de cours entre Cornwall (harmonie et histoire de la musique) et Montréal (piano et violoncelle).

Ensuite? Il entend continuer à se perfectionner à l'université, à Montréal, Ottawa ou Philadelphie. 

«Rendu à un certain niveau, ce sont les professeurs auprès desquels on veut apprendre qui déterminent où on va étudier», laisse-t-il entendre.

Et peu importe quand l'aventure de Virtuose se terminera pour lui, l'artiste ressort déjà de l'expérience avec quelques précieux et fort appréciés conseils de la part de l'animateur.

«Avant l'enregistrement devant public, les autres virtuoses de l'émission de vendredi et moi avons eu droit à une classe de maître avec Gregory Charles, raconte-t-il. Ce qu'il m'a dit par rapport à la manière d'entrer en lien avec les gens, de les toucher quand je joue, a déjà changé ma façon de me présenter devant les gens. Ça va me rester, c'est sûr.»

Vendredi soir, outre le violoncelliste d'Alexandria, Virtuose mettre en valeur Emily Oulousian, 15 ans, au piano; Ember-Leah Reed, 14 ans, au violon; et Philippe Lévesque, 15 ans, à la batterie.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer