Belle et bum: plus party que Noël

L'émission spéciale du temps des Fêtes de Belle... (Télé-Québec)

Agrandir

L'émission spéciale du temps des Fêtes de Belle et bum mettra à l'honneur le talent d'une douzaine d'invités. Mélissa Lavergne et Normand Brathwaite accueilleront notamment l'incontournable Yves Lambert et le violoniste gaspésien Benoît Joncas-Leblanc. Mara Tremblay, Simon Morin, Sunny Duval, Israël Proulx et les Moonlight Girls sont aussi sur l'alignement.

Télé-Québec

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Steve Bergeron</p>
Steve Bergeron
La Tribune

Ça n'étonnera personne, mais le party de Noël de Belle et bum sera nettement plus party que Noël. De toute façon, avec Normand Brathwaite et sa tribu de musiciens, la fête et la musique finissent toujours par l'emporter sur le reste.

« Pas de grosses ballades ni de chansons tristes. Nous sommes restés assez discrets sur les sapins. Ceux qu'on a mis sur la scène sont en bois et plutôt design... De toute façon, on ne pourrait pas en mettre plus : il y a trop de musiciens. Nous voulons aussi rester fidèles au public habituel de Belle et bum », commente Normand Brathwaite, qui a commencé par réinviter Yves Lambert et son accordéon.

« Ça nous le prend chaque année. Un party des Fêtes sans Yves, c'est comme le jour de l'An sans dinde. Pas que je veuille le traiter de dinde! » s'empresse-t-il de préciser.

Hormis Mara Tremblay qui viendra chanter la célèbre recette de sauce à spaghetti de son père, le piano à gogo a été réservé au trio Moonlight Girls (dont fait partie Karine Pion, choriste à l'émission), pour un retour dans les années 1940 à la sauce des Andrews Sisters. Oui, elles chanteront le Mele Kalikimaka hawaïen de Bing Crosby, rendu célèbre par le film Le sapin a les boules.

Même s'il s'agit d'une émission spéciale, Belle et bum ne dérogera pas à sa mission de faire connaître de nouveaux visages, tel d'Israël Proulx cette fois-ci.

« Il est assez spécial. C'est une sorte de mélange entre Johnny Cash et Jerry Lee Lewis qui se garroche sur le piano, avec les cheveux gominés... Il est vraiment unique. »

Ce genre de découvertes demeurent une des principales motivations pour Normand Brathwaite de poursuivre l'aventure Belle et bum pour une treizième saison cette année. L'émission a franchi le cap de la 300e le 7 novembre.

« Je suis encore surpris chaque semaine. Il y a au moins 50 pour cent des gens que je ne connais pas. Le band est vraiment solide. Personnellement, j'ai beaucoup avancé musicalement grâce à cette gang-là. T'as intérêt à suivre. »

« Avec Mélissa Lavergne (sans vouloir dénigrer le travail de mes coanimatrices passées, car chacune

avait ses forces), il y a quelque chose d'organique. Premièrement, nous sommes de grands amis. Nous nous faisons totalement confiance. Deuxièmement, ça paraît qu'elle a de l'expérience. Et une animatrice qui part jouer des congas et qui revient au micro, moi, je n'avais jamais vu ça avant. »

Séchage d'étudiants

Parallèlement, le compte à rebours avant le retour de Piment fort achève.

C'est le 11 janvier que l'émission humoristique qui marqué les années 1990 ressuscitera.

« Nous avons quatre émissions d'enregistrées. Avant, nous avons fait des tests autour de la table, puis deux pilotes devant public, avec décors. Nous avons brisé la glace la semaine dernière. »

L'émission, rappelle-t-il, n'a jamais été en direct. « On faisait toujours un enregistrement live to tape, puis quelqu'un allait porter la cassette en taxi à TVA. Mais un show enregistré devant un public, c'est tellement plus agréable! C'est pour ça que je tenais à retourner au Café Campus. On ne se le cachera pas : c'est plein d'étudiants qui sèchent leurs cours. »

Parmi les six auteurs, chapeautés par Jean-Pierre Plante, figurent l'humoriste Korine Côté. Quant aux nouveaux jeux annoncés, un tri a été fait lors des pilotes. « Nous avons gardé ceux qui marchent, les plus simples. C'est un feu roulant, ça ne peut pas être compliqué. »

Nouveautés : le public pourra désormais voter pour donner le piment d'or de la semaine au meilleur invité. Un grand gagnant sera proclamé à la fin de la saison.

« Nous pensons aussi faire des émissions spéciales, tel un spécial RBO ou une autre avec les tout premiers participants. Nous aurons un maître de cérémonie, lequel sera une ancienne victime de Piment fort, et qui en profitera pour nous bitcher un peu. Il changera chaque jour. On a fait suer assez de monde pour ça! »

À travers tout ça, Normand Brathwaite a quand même eu le temps d'accepter l'invitation de l'émission Dis-moi tout de France Beaudoin. «C'était fascinant! Les enfants, tu ne peux pas leur mentir. Alors quand ils te demandent si tu as déjà pris de la drogue... tu leur dis oui, mais que malheureusement pour eux, aujourd'hui, elle n'est plus bonne. Il y a eu aussi un gros punch à la fin de l'émission, qui m'a vraiment touché. »

L'émission sera diffusée le 13 janvier.

Vous voulez regarder

Belle et bum, spéciale des Fêtes

Samedi 26 décembre, 21 h

Samedi 2 janvier, 20 h

Télé-Québec

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer