100% Local, le plaisir de la diversité

La nouvelle émission 100% Local, avec Tammy Verge, Vincent Poirier,... (Martin Roy, LeDroit)

Agrandir

La nouvelle émission 100% Local, avec Tammy Verge, Vincent Poirier, Nicolas Ouellet, Christian Essiandre et Laura Lussier

Martin Roy, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dans le mandat de Radio-Canada, il est prévu que la société doive «refléter la globalité canadienne et rendre compte de la diversité régionale du pays».

Ces mots suffisent généralement à régler les cas d'insomnie chronique. Or, «refléter la globalité canadienne», ça ne doit pas nécessairement être ennuyeux. Radio-Canada commençait samedi, à Ottawa, le tournage d'une nouvelle émission dominicale qui viendra mettre fin à cette idée préconçue.

100% Local entrera en ondes le 10 janvier pour une saison de 13 épisodes d'une heure présentés chaque dimanche à 14h. Le concept est fort simple. Chaque semaine, l'animateur Nicolas Ouellet lance des défis à ses quatre collaborateurs originaires de différentes régions du pays. Leur objectif est de lui démontrer, de façon ludique, que leur région est la meilleure.

«Il n'y a pas de volonté de représentation excessive, c'est juste de la bonne télé, un bon concept et du vrai plaisir. Je ne sens pas qu'on est là pour répondre à un mandat, je sens seulement qu'on fait de la bonne télé», explique l'animateur.

Les cinq comparses s'entendent pour dire qu'ils ne seraient pas embarqués dans l'aventure s'ils avaient dû enfoncer «la diversité régionale» dans la gorge du téléspectateur. «C'est du monde qui vient de régions différentes. Donc, forcément, ils parlent de leur réalité», ajoute Nicolas Ouellet.

Dans le premier épisode, par exemple, Vincent Poirier (Ontario), Tammy Verge (Québec), Laura Lussier (Ouest) et Christian Essiandre (Maritimes) devront présenter un produit alcoolisé originaire de leur région.

«Il n'y a pas de volonté de représentation excessive, c'est juste de la bonne télé, un bon concept et du vrai plaisir. Je ne sens pas qu'on est là pour répondre à un mandat, je sens seulement qu'on fait de la bonne télé.»

Nicolas Ouellet
animateur

«Ce n'est pas un show qui porte sur la francophonie canadienne. Le vin, ce n'est pas nécessairement un francophone qui l'a fait», explique Vincent Poirier.

Laura Lussier espère de son côté qu'en présentant des gens fidèles à leur région et à la culture qui s'y rattache, les téléspectateurs auront l'envie de découvrir leur pays et, surtout, seront sensibilisés à la réalité francophone en milieu minoritaire.

«C'est de montrer aux gens qu'on existe et qu'on est awesome», dit-elle.

Compétion amicale

La compétition est peut-être amicale, ça ne veut pas dire qu'elle n'est pas prise au sérieux. Tammy Verge, durant l'entrevue, ne s'est pas gênée pour glisser «un produit québécois», la Ligue nationale d'improvisation (LNI). «Tu peux le noter», a-t-elle lancé au Droit.

«On est en pseudo-compétition, comme la LNI. [...] Ça tient le spectateur en haleine pour voir (qui va l'emporter).»

Donc, avec 100% Local, chaque Canadien, peu importe d'où il vient, entendra parler de son coin de pays, par quelqu'un qui lui ressemble, avec humour et autodérision. Un menu bien rempli.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer