Message post mortem

L'abbé Raymond Gravel.... (PHOTO BERNARD BRAULT, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

L'abbé Raymond Gravel.

PHOTO BERNARD BRAULT, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

La Presse Canadienne
MONTRÉAL

Voilà un an que l'abbé Raymond Gravel est décédé.

S'il savait nous émouvoir de son vivant, le documentaire réalisé par Patrick Brunette a su capter la quintessence même de l'homme qui, dans toute sa simplicité, sa croyance et son honnêteté, nous confie son riche héritage spirituel dans un éloquent témoignage.

Le curé anticonformiste

Anticonformiste, Raymond Gravel raconte ses années de jeunesse durant lesquelles il a vécu toutes sortes d'expériences propres aux jeunes.

Puis, son envie de servir Dieu fut plus forte.

Qu'à cela ne tienne, par son sacerdoce, il allait réactualiser Sa Parole. Il souffrait que l'Église accuse du retard sur l'évolution du monde. Il avait la conviction que «Dieu n'est pas venu fonder une religion, il est venu nous libérer du joug de la religion».

Parce qu'il croyait que tous, nous avions notre place au sein de l'Église, il n'a pas hésité à célébrer des mariages gais ou de personnes non croyantes.

À ce sujet, il dira: «On bénit des chiens, des motos, alors?»

Crainte d'être laïcisé

Raymond Gravel a toujours craint d'être laïcisé à cause de ses déclarations très libérales concernant certains dogmes de l'Église, mais ceux qui l'entouraient s'accordent à dire que dans la plus grande discrétion, Mgr Gilles Lussier aura protégé cet homme tourmenté, complexe, généreux, rebelle, ce mouton noir à qui on rend le plus touchant des témoignages dans Raymond Gravel, un sacré curé!, présenté le 13 août à Télé-Québec.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer