Céleste Lévis mise sur l'émotion à La Voix

Céleste Lévis en quart de finale de La... (Courtoisie)

Agrandir

Céleste Lévis en quart de finale de La Voix

Courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Céleste Lévis ne connaissait pas Avec le temps de Léo Ferré. C'est Éric Lapointe qui la lui a proposée, en prévision de son premier direct, dimanche dernier. Ce faisant, son coach l'a propulsée en demi-finale de La Voix.

«Le texte m'a tout de suite parlé et j'ai réussi à me l'approprier. On va travailler de la même façon pour la suite. Je ne veux pas m'éloigner de ce que je fais bien et de ce qui a séduit les gens.»

Car si les coachs avaient été les seuls jusqu'à maintenant à pouvoir «voter» pour elle, ils ont été secondés par le public, dimanche dernier.

«Je ne savais vraiment pas à quoi m'attendre. Je n'en reviens pas encore d'avoir reçu autant d'appui du public, qu'autant de personnes que je ne connais pas aient choisi de dépenser un dollar pour m'appuyer dans mon rêve! C'est une sensation tout simplement incroyable!» souligne-t-elle, se disant «encore émue» par le résultat du vote populaire.

Céleste Lévis ne cache pas avoir craint de se retrouver en quart de finale aux côtés de l'ex-académicien Simon Morin.

«Simon est capable de donner un méchant show... Mais la performance, c'est un des aspects de l'art, rappelle la Franco-Ontarienne de 20 ans. Moi, je sais que ce que je fais le mieux, c'est creuser les émotions. Mon but, c'est de partager ce que je ressens à travers les chansons que j'interprète.»

Un duel, deux générations

Comment entrevoit-elle son duel contre Rosa Laricchiuta, de 20 ans son aînée, demain soir?

«Je ne sais pas à quoi ça tient, mais entre Rosa et moi, il s'est développé un lien. C'est avec elle que j'ai passé le plus de temps depuis le début de La Voix, on a donc eu la chance de mieux apprendre à se connaître. Elle m'appelle sa petite soeur et c'est un peu comme ça que je me sens, avec elle», confie Céleste Lévis.

Cette dernière se dit déjà comblée par le chemin parcouru depuis les auditions à l'aveugle. «Je suis rendue plus loin que je l'espérais. [Demain], je serai fière du travail accompli, peu importe qui l'emporte entre Rosa et moi.»

La jeune femme sait que la suite de l'aventure lui appartient. «J'ai eu la chance de chanter devant mille fois plus de gens que je ne l'avais jamais fait jusqu'à présent, de me prouver que je suis capable de les toucher et de me convaincre qu'ils aiment ma voix. Peu importe ce qui arrivera ensuite, ce sera à moi de choisir et de travailler fort pour que ça continue», fait-elle valoir, lucide.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer