Avoir encore confiance en sa voix

Philippe Clément se dit un peu déçu, mais... (Courtoisie)

Agrandir

Philippe Clément se dit un peu déçu, mais confiant pour l'avenir.

Courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

La confiance: voilà ce qu'il reste de fondamentalement précieux pour le Gatinois Philippe Clément et l'Ottavien Jacob Watson, au terme de leur passage à La Voix.

«La musique demeure un domaine où il est difficile de percer, mais participer à une telle aventure, me rendre aussi loin dans la compétition, ça veut peut-être dire que j'ai ce qu'il faut pour y arriver», a fait valoir le premier, au lendemain de son élimination en quart-de-finale, dimanche soir.

«Pour moi qui suis encore en train de chercher mon style, cette expérience aura été l'occasion d'apprendre à me faire confiance vocalement», a confié le second.

Les deux candidats n'ont pas caché être «un peu déçus» de la tournure des événements. Philippe Clément n'était cependant pas totalement surpris de la victoire de Mathieu Holubowski, qui affrontera Dominique Fils-Aimé lors de la demi-finale de dimanche prochain, au sein de l'équipe de Pierre Lapointe.

«Soyons honnêtes, Jacob et moi, on s'attendait un peu à ce résultat...» a avoué le chanteur de 22 ans.

«Pour ma part, je crois d'ailleurs que c'est Mathieu qui se rendra en finale, pour Pierre. Je suis vraiment content pour lui», a renchéri Jacob Watson.

«Privilégiés»

L'un comme l'autre ressortent grandis de leur dernier tour de piste et se disent «privilégiés» d'avoir eu la chance de faire toutes les rencontres effectuées en cours de route, tant avec l'équipe de production qu'avec les coaches et les autres participants.

«Ces nombreuses rencontres vont continuer à me nourrir, parce que nous avons partagé ensemble une même passion pour la musique, a fièrement souligné Philippe Clément. Pour ma part, le conseil à la fois le plus simple et le plus important de Pierre, c'est celui qu'il nous a donné au souper d'équipe pour nous préparer à chanter et gérer notre stress: quand quelqu'un comme lui, avec tout le bagage qu'il a accumulé, te parle de quelque chose d'aussi banal que de prendre conscience de ta respiration avant de monter sur scène pour être certain de ne pas manquer de souffle, tu t'organises pour mettre ça en pratique!»

Ce dernier aura aussi profité de chacune de ses prestations à La Voix pour délibérément se «sortir de [s] a zone de confort». Ç'a été le cas une fois de plus, dimanche soir.

«Je savais que Mathieu et Jacob allaient faire quelque chose de plus tranquille. Même si je suis plus chansonnier comme eux, d'habitude, j'ai choisi une pièce de Galaxie pour offrir un contraste. J'ai eu beaucoup de plaisir à livrer ma performance», a-t-il raconté.

Quant à l'Ottavien de 24 ans, son interprétation de Jolie Louise de Daniel Lanois a sans nul doute représenté sa «meilleure performance» à La Voix.

«C'est un moment que je n'oublierai jamais, en tout cas, a expliqué Jacob Watson. J'ai adoré faire ce numéro, j'étais à l'aise, en contrôle et j'en ai savouré chaque seconde.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer