Maternité, sexualité et leurs turpitudes

Pierre Antoine Lafon Simard et Marjolaine Beauchamp mettent... (Etienne Ranger, Le Droit)

Agrandir

Pierre Antoine Lafon Simard et Marjolaine Beauchamp mettent à nu le désir féminin dans M.I.L.F., en ouverture des Zones Théâtrales.

Etienne Ranger, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

À la biennale des Zones théâtrales, les planches se conjuguent aussi au féminin. Produit par le Théâtre du Trillium, M.I.L.F. marque le retour au théâtre de Marjolaine Beauchamp, plutôt habituée à la poésie punk, avec une flopée de jeunes auteurs qui, à l'écriture et à la mise en scène, en remontent les bretelles à plus d'un, avec des univers passionnants.

Titre plutôt provocant, la pièce M.I.L.F. explore la sexualité des femmes après la maternité. Pour les non-avertis, l'acronyme est l'un des termes les plus recherchés au top du podium de la pornographie sur Internet. Dans la catégorie des « mères de famille sexuellement attirantes »...

« J'ai voulu explorer les impacts du changement de corps après la maternité, la façon dont on les gère en fonction du bagage socio-culturel », explique l'auteure Marjolaine Beauchamp en choisissant la pornographie comme terrain d'exploration.

Les comédiennes Geneviève Dufour, Catherine Levasseur-Terrien et Marjolaine... (Etienne Ranger, Le Droit) - image 2.0

Agrandir

Les comédiennes Geneviève Dufour, Catherine Levasseur-Terrien et Marjolaine Beauchaump interpréteront les monologues de M.I.L.F.

Etienne Ranger, Le Droit

Comment s'y traduit la réification de la condition de mère ? Que signifient vraiment les mises en situation de celles-ci dans les films pornographiques ? 

On l'aura deviné, les représentations du spectacle sont réservées aux spectateurs adultes.

L'écriture est née de rencontres avec des femmes particulièrement loquaces sur le sujet ; une méthode sociologique pour évaluer la légitimité des clichés d'après plusieurs témoignages recueillis dans différentes régions et milieux socio-culturels variés.

« Pour certaines femmes, M.I.L.F. représentait un compliment, un pouvoir de séduction retrouvé, alors que pour d'autres, il s'agissait de quelque chose d'épouvantable, » résume l'investigatrice. 

Au fil de leur démarche, les créateurs du projet ont cherché à pousser les images que suscite M.I.L.F., « dans les retranchements de leur vérité, en donnant voix aux femmes, là où se cache leur vérité. »

Un zeste de porno 

Comment mettre en scène cette mise à nu sur un plateau de théâtre ? Pierre Antoine Lafon Simard s'est inspiré aussi bien du cinéaste Lars Von Trier que de l'esthétique de la pornographie en ligne.

L'écriture, elle, s'est structurée en une série de monologues qu'interpréteront Marjolaine Beauchamp,  Geneviève Dufour et Catherine Levasseur-Terrien.

Un laboratoire de création suivi d'une première lecture au Centre d'exposition L'Imagier, en mai, a permis de prendre le pouls des premières réactions du public. « Certains spectateurs s'attendaient à davantage de sexe », se surprend le metteur en scène qui a réservé ses scènes « choc » en début du spectacle, « pour aller ensuite au fond des choses [sic] ».

« La pièce assume le côté voyeuriste qu'implique la pornographie, mais il s'agit surtout d'une quête de beauté et non d'images-choc, » prévient-il.

« Beauté », le terme revient aussi lorsqu'il évoque les raisons pour lesquelles il a été séduit par l'écriture de sa complice. « Le théâtre jongle entre le beau et le vrai, poursuit-il, j'ai retrouvé une forme d'authenticité sous la plume de Marjolaine. »

Cette production présentée à la Nouvelle scène en ouverture de biennale, les 11 et 12 septembre, marque le retour du duo créatif Marjolaine Beauchamp / Pierre Antoine Lafon Simard, six ans après leur première collaboration sur le spectacle Taram. Si ce retour sur les planches dans une création plaît tant au duo, c'est que tout, dans cette aventure, leur correspond.

« Il est capable d'articuler de façon théorique des choses très organiques, complète l'auteure. Il sait m'amener à optimiser mon écriture. Il est rigoureux, alors que j'ai un sale caractère. » Un vrai couple à la scène, en somme. 

Le spectacle reviendra à l'affiche de la saison régulière du Trillium du 6 au 9 décembre.

Pour y aller

Quand ? 11 et 12 septembre, 21 h

Où ? La Nouvelle Scène

Renseignements : zonestheatrales.ca ou 1-866-850-ARTS x 620

Quand la réalité virtuelle courtise les arts vivants

Les Zones Théâtrales ont aussi pour mandat de proposer un temps de rencontres et de formations parallèlement à la présentation de spectacles professionnels des communautés francophones canadiennes et des régions du Québec. Cette année, la biennale accueille un chantier inusité, sorte de laboratoire de recherche en création numérique piloté par le Théâtre du Trillium et son directeur artistique.

« La technologie avance vite dans ce domaine, il faut désormais développer les ingrédients d'un vocabulaire à définir, présente Pierre Antoine Lafon Simard. Or, il existe peu d'espace de recherche. J'aimerais faire de la région un lieu privilégié de recherche pure. »

Les années en jachère de la biennale deviendraient le rendez-vous d'un nouveau festival consacré aux arts vivants remodelés par la réalité virtuelle. Mais pour l'heure, il s'agit surtout d'ateliers de formation offerts aux professionnels du milieu théâtral, en collaboration avec l'Office national du film du Canada. Ce projet de formations tournera ensuite à Vancouver, Toronto, Caraquet et Montréal, se réjouit M. Lafon Simard.  

Pour cette première édition aux Zones, Magali Lemèle présentera sa traversée de l'Atlantique outillée d'une caméra de vue en immersion à 360° (jeudi 14 septembre, 19 h). Le groupe FET.NAT expliquera la façon dont il transfère les données numériques en sons instrumentaux (13 septembre), tandis que le lendemain, Dillon Orr et quatre acteurs exploreront une nouvelle méthode de création virtuelle dans un espace de répétition.

Si ces chantiers animés par des formateurs sont avant tout destinés aux professionnels des Zones, ils sont aussi ouverts au public. Du 12 au 14 septembre, de 10 h à 13 h.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer