L'art de rester une icône

Bob Dylan a une longue histoire d'amour avec... (Archives, Associated Press)

Agrandir

Bob Dylan a une longue histoire d'amour avec ses fans, une relation passionnelle faite de hauts et de bas, mais à la fidélité inaltérable.

Archives, Associated Press

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Près de 10 ans que Bob Dylan s'était produit en concert à Ottawa. Les retrouvailles avec le folk raviné de l'icône septuagénaire auront lieu le 29 juin au Centre Canadian Tire. Une halte entre Kingston (27 juin) et Barrie (2 juillet) à ne pas manquer, car elle trônera sûrement comme l'un des grands moments musicaux de l'été. Quoique...

Bob Dylan, en concert, n'a cessé de diviser son auditoire. Preuve dans nos colonnes avec le confrère Marc-André Joanisse qui se remémorait ce souvenir amer d'un de ses premiers concerts à critiquer : « Bob avait été atroce. Inaudible. Et ses murmures noyés dans une cacophonie indescriptible ». Autre époque, autre ressenti avec la journaliste Marthe Lemery, qui concluait son compte rendu du dernier spectacle à Ottawa, en 2007 par « l'extase était à son comble. » 

Public emballé, public mortifié, Bob Dylan et ses spectateurs, c'est une longue histoire d'amour, une relation passionnelle faite de hauts et de bas, mais à la fidélité inaltérable, même dans les moments les plus difficiles.

L'artiste a ses humeurs, comme on a pu le constater récemment pour la remise de son prix Nobel 2016 de littérature. C'était la première fois que la récompense était décernée à un chanteur, lequel a rendu son discours d'acceptation à la date butoir pour toucher l'argent du prix (1,2 million de dollars canadiens). Le mystère planait de savoir s'il allait finir par se plier au protocole et accepter le prix... le lauréat n'a pas assisté à la cérémonie, ni au banquet, mais le résultat de son discours s'écoute avec délice : un monologue de 26 minutes où il évoque les auteurs qui l'ont inspiré - Cervantes, Melville, Shakespeare - sur fond de piano. Nouveau coup de génie ? Nouvelle controverse : le nobélisé aurait plagié une partie de son discours en s'inspirant... du site étudiant SparkNotes, réputé pour ses fiches de lecture détaillées. C'est ce que révèle l'écrivain Ben Greenman sur son blogue, corroboré par une enquête de Slate : une vingtaine de phrases sont des calques du site. Plagiat, inspiration, inter-textualité ?

Voilà un artiste déjà statufié de son vivant dès 1966, qui n'aura de cesse de déboulonner sa statue. Sur scène, il n'a jamais souri ou tendu la main à son public. Les salamalecs de circonstance, convenus et obséquieux, très peu pour lui. Toujours fier et élégant, toujours vertical, toujours aussi mystérieux qu'un sphinx.

Pour qui aurait sauté quelques chapitres de l'histoire de la culture rock américaine, on doit quand même restituer le phénomène : débarqué à New York de son Midwest natal en 1961, avec pour tout bagage sa guitare d'occasion, celui qui s'appelait encore Robert Zimmerman semblait bien décidé à s'inventer une légende. Et pourquoi ne pas s'appeler Bob Dylan, en hommage au poète Dylan Thomas ? Un choix prophétique pour celui qui choisira une vie de poésie, préférant, pendant un demi-siècle de carrière, le mouvement perpétuel de l'illusion aux catégories figées de l'écriture. C'est d'ailleurs « pour avoir créé de nouvelles expressions poétiques dans la grande tradition de la chanson américaine » que l'Académie suédoise l'a récompensé, l'an dernier.

Faut-il le rappeler, Bob Dylan a vendu plus de 125 millions de disques dans le monde entier. Son dernier, Triplicate, constitue une collection de standards de la chanson américaine. C'est aussi le premier triple album de sa carrière. Comme quoi, à 76 printemps, il peut toujours exister des premières fois, très inspirées...

Pour y aller

Quand ? 29 juin, 20 h

Où ? Centre Canadian Tire

Renseignements ? canadiantirecentre.com, www.Ticketmaster.ca, ou 1-877-788-FANS (3267)




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer