Tryo à quatre, contre vents et marées

Le quatuor français Tryö... (La Presse)

Agrandir

Le quatuor français Tryö

La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le rendez-vous téléphonique a été pris un mercredi, à Sherbrooke, jour de concert pour Tryo en tournée québécoise - et ontarienne - ces derniers jours.

Pour la première fois, le groupe aux nombreux tubes exportés jusqu'ici (L'hymne de nos campagnes, Désolé pour hier soir, Serre-moi, Ce que l'on s'aime, Chanter... ) portera son reggae français jusqu'à Ottawa où le festival Franco-ontarien l'accueille samedi, pour une performance prévue à 21 h.

Presque quatre ans qu'on n'avait plus eu de nouvelles des quatre musiciens qui préparaient la sortie de leur dernier album paru en 2016. Les plus chanceux auront pu les croiser en février, à Montréal, mais cela faisait un certain temps que Tryo ne s'était pas produit au Canada. Le nouvel opus s'appelle Vent debout, mais loin de rester immobile - comme le suggère l'expression marine - Tryo a choisi d'évoluer à contre-courant de la morosité ambiante. Avancer malgré la tempête et les vents contraires, en somme.

« Notre album est né après les attentats du Bataclan dans une atmosphère où la France se repliait, se souvient le chanteur Guizmo. On avait envie de retrouver les gens, de porter ces valeurs d'ouverture aux autres, d'optimisme ».  

Munie de son inimitable sens de la fête, la formation continue de s'inspirer de l'actualité sans mâcher ses mots. Cette dernière production à la plume engagée, combative et citoyenne privilégie les mélodies reggae et dansantes, les mêmes qui ont écrit, depuis plus de 20 ans, les pages inoubliables de ce groupe unique dans le paysage musical hexagonal. Il suffit d'assister à l'un de ses concerts pour mesurer l'énergie contagieuse de Tryo dopée par l'utilisation très licite de nombreuses percussions.

« À gauche, camarades » 

Ce sont les paroles de Souffler, la pièce d'ouverture de l'album Vent Debout. En proue du navire Tryo, un engagement politique qui ne tait plus ses allégeances. « C'est un morceau bilan du quinquennat de François Hollande après la déception ressentie, après toutes ces grandes phrases qu'il a lancées à la présidentielle et qui ont conduit aujourd'hui à la fin du parti socialiste », maugrée Guizmo.    

Utopistes, les quatre membres l'ont toujours été mais à des degrés différents, reconnaît le leader du groupe : « Il y a 20 ans, on était encore des jeunots, on avait une conscience plus anarchiste et antisociale que militante politique. » À l'heure des élections législatives, en France, où les citoyens choisissent leurs députés après avoir élu leur président, Tryo s'est positionné en faveur d'un candidat : le journaliste et cinéaste François Ruffin, défenseur de la cause ouvrière et réalisateur du film Merci Patron ! dans lequel il prend délibérément le parti des petits employés contre les grands patrons (César du Meilleur film documentaire). 

Le groupe n'est pas partisan pour autant, tient à préciser le chanteur, mais l'ami Ruffin valait bien une exception : Tryo s'est récemment produit en concert pendant la campagne législative du candidat dans la Somme. 

« Ruffin, c'est un personnage que l'on aime beaucoup, justifie Guizmo. Militant optimiste, il a beaucoup d'humour, il est proche des gens et du monde ouvrier du nord de la France. Dans sa circonscription, il y a une alliance entre beaucoup d'associations qui se sont battues pour Whirlpool [sous le coup d'une délocalisation en Pologne NDLR]. On venait les soutenir pour affirmer qu'il existe des alternatives à Emmanuel Macron et au Front national. »  

Le vie de tournée internationale ne les éloigne pas de l'actualité politique française, qu'ils continuent de suivre à distance. Les résultats définitifs des élections législatives seront donnés dimanche. 

« C'est très rare que l'on se positionne ainsi pour un candidat mais en soutenir un a été une parenthèse très agréable. » En forçats de la scène (plus de 150 concerts pour cette tournée), ils porteront leur reggae politico-écologique aux quatre vents. Après leur succès aux FrancoFolies de Montréal, le concert à Ottawa s'annonce piquant et engagé.

Également à l'affiche

19 h 30 : En première partie de soirée, Yann Perreau présentera le spectacle de son cinquième album, Le fantastique des astres et accueillera sur scène Laurence Nerbonne, lauréate du prix de l'album francophone au 46e Gala des prix Juno. Dès 16 h : Ouverture du site pour un « 5 à 7 Découverte » avec accords mets et vins dans une atmosphère musicale surprise animée par des artistes franco-ontariens. 

POUR Y ALLER

Quand : 17 juin, 21 h

Où : Parc Major's Hill

Renseignements : www.ffo.ca ; 613-321-0102




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer