Kevin Loring nommé directeur artistique du Théâtre autochtone

Le dramaturge et comédien de la Première Nation... (Courtoisie, Centre national des arts)

Agrandir

Le dramaturge et comédien de la Première Nation Lytton en Colombie-Britannique, Kevin Loring, entrera officiellement en fonction le 16 octobre prochain.

Courtoisie, Centre national des arts

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Déjà habitué des planches du Centre national des arts - il joue présentement dans la pièce Children of God - Kevin Loring y est devenu, jeudi, le tout premier directeur artistique du nouveau Théâtre autochtone.

Le dramaturge et comédien niaka'pamux de la Première Nation Lytton en Colombie-Britannique, qui entrera officiellement en fonction le 16 octobre prochain, se réjouit qu'après « avoir été longtemps réprimées, voire supprimées, nos voix ont une maison permanente où elles pourront faire écho de nos histoires et d'où elles pourront aussi porter jusque dans nos communautés ».

Kevin Loring fait valoir en rigolant que son nouveau rôle inclut qu'il devra se « faire à l'idée de composer avec des hivers pas mal plus froids » que ceux dont il a l'habitude. Il est surtout pleinement conscient de la responsabilité qui lui incombe en prenant la barre du troisième département de théâtre du CNA, dont la première saison aura lieu en 2019-2020.

« Ma priorité est de bâtir mon équipe, parce que les décisions que nous allons prendre ensemble vont donner forme à ce que nous voulons faire de ce Théâtre autochtone, ici, à Ottawa, ainsi que dans nos communautés qui ont peu ou rarement accès au théâtre », soutient-il.

Pour le nouveau directeur artistique, il n'est pas question de produire huit spectacles dans la capitale par saison. « À qui s'adresse ce Théâtre ? C'est là une question fondamentale, à mes yeux. Nous sommes certes là pour établir un dialogue avec le public allochtone de la région d'Ottawa-Gatineau, mais aussi pour raconter nos histoires à nos communautés afin qu'elles se reconnaissent sur scène », explique Kevin Loring. 

Ce dernier veut donc présenter quatre ou cinq productions au CNA par saison, et utiliser une portion du budget « substantiel, de trois à quatre millions de dollars » pour développer des projets dans le Nord, dans l'Ouest, dans les Prairies et dans les Maritimes, « où il n'existe pas de compagnies, ni d'infrastructures ».

M. Loring entend donc profiter des premiers mois de son mandat pour aller à la rencontre des diverses communautés autochtones des quatre coins du pays, afin d'établir des partenariats, de tendre l'oreille aux prises de parole de ses contemporains artistes et créateurs.

« Je veux qu'on puisse entendre nos langues sur scène et faire une place à des spectacles chantés et dansés, puisque c'est comme ça que nous nous racontons. Je veux créer des ponts entre nous, Premières Nations, et entre nous et les allochtones. Ces espaces de dialogues et d'échanges sont vitaux pour nous tous, collectivement », conclut-il.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer