La Catapulte fête ses 25 ans

Le comédien Vincent Leclerc est le porte-parole du... (Archives, La Presse)

Agrandir

Le comédien Vincent Leclerc est le porte-parole du 25e anniversaire du Théâtre la Catapulte.

Archives, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le Théâtre la Catapulte aura de quoi célébrer fièrement ses 25 ans, jeudi soir. Plus de 150 personnes ont déjà répondu à l'appel de la compagnie, lui permettant d'atteindre son objectif de 25 000 $ dans le cadre d'une soirée de festivités doublée d'une cueillette de fonds destinés au volet adolescent des activités de la « Cata », comme l'appelle aussi fièrement qu'affectueusement le porte-parole de l'événement Vincent Leclerc.

« J'ai toujours apprécié le fait que le théâtre pour ados que présente la "Cata" depuis ses débuts s'adresse à eux non pas en les infantilisant, mais en les traitant en êtres sensés et sensibles, dans le respect de leur intelligence et de ce qu'est l'adolescence », a fait valoir le comédien qui a grandi dans la région et joint au terme d'une longue journée de tournage, mardi.

Si ce dernier n'a pas goûté à ces pièces en tant que spectateur à l'adolescence « puisque la compagnie n'existait pas encore à ce moment-là », Vincent Leclerc connaît l'impact qu'a eu sur lui le fait d'être exposé à cette forme d'art à cette période de son existence.

« Ç'a construit le rêveur et le conteur que je suis dans la vie de tous les jours. Ç'a nourri le professionnel que je suis devenu », a souligné celui qui a depuis longtemps libéré son horaire du 1er juin pour être présent à La Nouvelle Scène pour fêter les 25 ans de la compagnie.

S'il est si attaché à la « Cata », c'est parce que c'est au sein de cette bande composée entre autres de Joel Beddows, Patrick Leroux, Anne-Marie White, Annick Léger, Carol Beaudry ou encore Sasha Dominique que Vincent Leclerc a fait ses premiers pas professionnels sur les planches.

« Cette compagnie représente donc aussi une bande d'amis qui le sont restés. Si bien que chaque fois que j'entends son nom, je ressens encore un sentiment de fierté et d'appartenance, un lien profondément émotif, même si je n'ai rien fait avec la "Cata" depuis une dizaine d'années », a précisé celui qui incarne Séraphin Poudrier dans Les Pays d'en haut.

La trajectoire du Théâtre la Catapulte, qui a pris son envol par la présentation du spectacle D'amour de cul au Festival Fringe de Manotick en juin 1992, décline des pièces phares telles Zones de Marcel Dubé, Le Testament du couturier de Michel Ouellette, La Société des Métis de Normand Chaurette et Ik Onkar, mis en scène par Fanny Gilbert-Collet et Jean Stéphane Roy.

Ce dernier sera lui aussi présent, jeudi, en compagnie de Patrick Leroux et de Joel Beddows. 

Les trois anciens directeurs artistiques de la Catapulte proposeront une « Carte blanche » avant la soirée dansante animée par les DJs masqués. 

Il reste des billets pour cette portion de la soirée, qui débutera à 20 h.

Pour y aller

Quand: le 1er juin, à 20 h

Où: La Nouvelle Scène

Renseignements: catapulte.ca




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer