Franc succès de 1000 et 1 voix

«La musique, ça guérit tout», a confié Véronic... (Martin Roy, Le Droit)

Agrandir

«La musique, ça guérit tout», a confié Véronic DiCaire au cours de sa prestation lors de l'événement 1000 et 1 voix au Centre Branchaud-Brière.

Martin Roy, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'événement caritatif 1000 et 1 voix a permis d'amasser 55 000 $ pour aider le Centre de pédiatrie sociale de Gatineau à bâtir son garage à musique.

L'activité qui s'est déroulée samedi après-midi au Complexe Branchaud-Brière a réuni une chorale de quelque 650 personnes qui ont uni leur voix à celle de la chanteuse Véronic DiCaire pour l'enregistrement vidéo de la chanson S'il suffisait d'aimer, de Céline Dion. 

L'objectif d'amasser 50 000 $ a donc été fracassé, mais la campagne de financement se poursuit. La vidéo servira d'outil pour continuer à recueillir de l'argent pour que le Centre de pédiatrie sociale de Gatineau puisse mener son projet à terme. L'objectif est que la vidéo soit partagée à travers la francophonie.

Le garage à musique se veut un outil pour aider les enfants vulnérables, à qui vient en aide le Centre, à développer leur plein potentiel. 

Le projet du Centre de pédiatrie sociale de Gatineau se veut à l'image de celui qui existe depuis 2009 dans le quartier Hochelaga-Maisonneuve, à Montréal.

« On sait que l'apprentissage collectif de la musique a un effet bénéfique sur le fonctionnement du cerveau. Ça actualise le talent, ça permet de rêver. On observe une différence importante au niveau des succès des enfants », a expliqué la Dre Anne-Marie Bureau, directrice clinique du Centre de pédiatrie sociale de Gatineau, précisant que l'apprentissage se ferait surtout en musique classique.

Pour commencer, le Centre aménagera son garage dans ses locaux actuels, mais l'objectif est d'avoir un local distinct pour le garage à musique.

Ressources

L'idéateur de l'activité 1000 et 1 voix, Richard Martin, qui est aussi membre du conseil d'administration du Centre de pédiatrie sociale de Gatineau, a souligné l'importance d'un tel outil pour les jeunes.

« La pédiatrie sociale aide des familles et des enfants qui ont besoin de ressources, des ressources qui sont parfois simplement morales, mais aussi des ressources médicales. Ça se soigne entre autres par la musique », a-t-il expliqué.

La chorale et Véronic DiCaire étaient accompagnés par les musiciens du Conservatoire de musique de Gatineau et du chef de chorale, Yves Marchand, qui est directeur général de l'Orchestre symphonique de Gatineau.

Véronic DiCaire a indiqué qu'il s'agit d'une belle cause. La chanteuse a eu l'occasion de faire la tournée des bureaux du Centre, et c'est là qu'elle a constaté qu'il y a un besoin pour appuyer l'organisme qui vient en aide à quelque 800 jeunes. Elle croit en l'apport de la musique dans les traitements.

« La musique, ça guérit tout, a noté Mme DiCaire. La musique, ça fait du bien. La musique, ça nous permet de nous exprimer d'une façon autre que par les mots. Des fois, on a peut-être besoin d'aller chercher ces outils de travail pour aider les enfants. Je trouve que c'est important d'intégrer la musique dans la santé d'un enfant ».




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer