Merci, chère Clémence

Clemence DesRochers a livré son dernier spectacle en... (Étienne Ranger, Le Droit)

Agrandir

Clemence DesRochers a livré son dernier spectacle en carrière, mardi soir, à la Maison de la culture de Gatineau.

Étienne Ranger, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Byline Isabelle BriseboisLe Droit AffairesPATRICK WOODBURY, LeDroit
Isabelle Brisebois

Collaboration spéciale

Le Droit

CRITIQUE / Chère Clémence. Tu n'avais pas encore prononcé un mot à la Maison de la culture de Gatineau que déjà, nous savions que quelque chose allait à la fois s'éteindre et naître ce soir-là. Pour ton dernier tour de piste. S'éteindre en nous pour toujours l'espoir de te revoir sur scène un jour. Parce que tu l'as dit, c'est f-i-n-i, pour vrai. Naître aussi en nous ce désir de s'accrocher à tout jamais à ces précieux moments, si tendres, si drôles, que tu nous as offerts mardi. Comme toi seule peux le faire. Lettre d'amour à toi, chère Clémence.

Les premières notes de Je ferai un jardin ont tombé. Et puis, tu es arrivée sur les planches, celles que tu foules depuis 60 ans. Nous nous sommes tous levés, spontanément, pendant que toi, tu traversais la scène de long en large pour tenter de voir ton public. À qui tu dois ta « longue carrière et ton garage double, là où tu as accumulé tous tes produits dérivés ».

« On braille-tu avant ou après ?, tu nous as dit, de ta voix si distincte, lisant sûrement dans nos pensées. Vous avez de la peine ? Levez la main ceux qui ne m'ont jamais vue ? » Étonnamment, plusieurs spectateurs en étaient à leur baptême. « Qu'est-ce ce que vous attentiez ? Que je fasse mes preuves ? ».

Grande classe, tu as présenté d'emblée tes musiciens, ceux qui « donnent vie à tes poèmes ». Nadine Turbide au piano et à l'accordéon, Jean René à l'alto et à la guitare ainsi que Blanche Baillargeon à la contrebasse. Tu les aimes et ils te le rendent si bien.

À tes côtés également, Marie-Michèle Desrosiers, « la plus belle, la plus fine et la plus belle voix » selon toi. « Cousines par alliance », vous avez entamé Le doux vent d'été, votre complicité contagieuse nous berçant toute la soirée, ponctuant chaque monologue et chanson, La danseuse Espagnole, Gant de crin, Deux vieilles et Un sujet délicat, en alexandrins, pour ne nommer que ceux-là. Et nous, suspendus à tes lèvres, prêts à te donner la réplique sur commande.

Tu nous as parlé de ton père, le poète Alfred, à qui tu as rendu hommage avec la très touchante L'homme de ma vie, que tu as composée pour lui. Et ta mère aussi, qui t'a quittée beaucoup trop tôt, avec la chanson Maman, tes paroles mises en musique par Ariane Moffatt.

Pendant que tu restais assise dans l'ombre, la charismatique Marie-Michèle Desrosiers nous a rappelé que Beau Dommage fêtait ses 42 ans cette année avant d'enchaîner avec J'ai oublié le jour, Ma mère m'a dit qui aborde la maladie d'Alzheimer, Bozo ou, encore, Chateauguay en « hawaïen ».

« Les dents nous rallongeant en vieillissant », les mots ont parfois trébuché sur ta langue. Ces mots que tu as parfois oublié, comme dans La vie de factrie, La jaquette en papier, Le Centre d'accueil et Je vis ma ménopause, mais que tu as su retrouver, sourire en coin. Comme si tu jouais avec nous...

« On est-tu ben ensemble ?, tu nous as demandé. Trop. Nous sommes trop bien avec toi, Clémence. Et voilà Marie-Michèle Desrosiers qui revient sur les notes de Je ferai un jardin. Ça sent la fin....

En guise de cadeau, pour la der des ders, elle t'offrira une chanson de Jean-Guy Moreau, À coeur ouvert. Qu'elle reprendra à trois reprises pour trouver le bon ton, celui pour que tous ensemble nous puissions te dire adieu. 

La voix cassera à quelques reprises, l'émotion étant trop forte. Toi, tu écouteras, la tête penchée, les bras croisés. 

Recueillie.

« Vous quittez, c'est dur », tu nous diras. Je vais penser à vous. Et n'oubliez pas d'acheter mes produits dérivés !, les rires de la foule fusant de toutes parts. Vous avez nourri ma vie et maintenant, je vais aller faire un jardin... Merci, chère Clémence. Merci.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer