Toutes voix dehors

Pascale Gougeon, directrice Artistique de la Salle Jean... (Étienne Ranger, Le Droit)

Agrandir

Pascale Gougeon, directrice Artistique de la Salle Jean Desprez et du Cabaret La Basoche, devant les artistes de la programmation 2017-2018.

Étienne Ranger, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Du tout nouveau spectacle de Pierre Lapointe à la prise de parole engagée du slameur et auteur David Goudreault, en passant par la voix puissante de l'Ontarienne d'origine et Néo-Zélandaise d'adoption Tami Neilson ; les Chansons dans le creux de l'oreille  que viendra susurrer Michel RIvard pour souligner les 40 ans de son premier album ; ou encore, à l'inverse, les premiers pas musicaux du comédien Aliocha Shneider : la saison 2017-2018 des salles Jean-Despréz et La Basoche va s'éclater toutes voix dehors.

« Nous sommes particulièrement excités d'avoir réussi à inclure  en primeur Pierre Lapointe, cet automne, parce qu'il va lancer son nouvel album, La science du coeur en octobre et présenter seulement quatre spectacles au Québec avant de repartir en France », annonce fièrement la directrice artistique intérimaire des deux salles, Pascale Gougeon.

Il y a donc les valeurs sûres que sont les soeurs Boulay (5 octobre), Andrea Lindsay (16 novembre), Dumas (22 mars),  Pierre Flynn (27 avril 2018) et Thomas Hellman (qui sera de retour avec le deuxième volet de ses Rêves américains, le 11 mai de l'an prochain).

« Dumas nous revient avec un spectacle concept, où il sera seul sur scène. Et Pierre Flynn, qui a déjà offert trois fois son plus récent spectacle chez nous, va le revisiter en formule duo. C'est d'ailleurs pour ça qu'on va le déménager à La Basoche, pour plus d'intimité », précise Mme Gougeon.

Mais la programmation fait également la part belle à une relève, notamment féminine, qui s'affirme de plus en plus. 

De femmes...

Gabrielle Shonk, découverte à La Voix et récemment entendue en première partie de Bobby Bazini au Centre national des arts, reviendra en solo à La Basoche le 27 octobre. 

« On se considère chanceux de l'avoir, parce que je ne suis pas certaine qu'on pourra la reprogrammer, Gabrielle : sa carrière va partir en flèche ! » déclare Pascale Gougeon.

La décapante Samuele défendra son premier album, Les filles sages vont au paradis, les autres vont où elles veulent, le 24 novembre, elle aussi à La Basoche. La multi-instrumentiste Sarah Toussaint-Léveillé (qui a cueilli quatre prix au Festival en chanson de Petite-Vallée en 2013, et le prix Coup de coeur francophone québécois de l'Académie Charles-Cros en 2016), reviendra dans à Gatineau, cette fois pour présenter La mort est un jardin sauvage, le 2 mars. Et l'envoûtante Alejandra Ribera entraînera pour sa part la foule sur son île le 9 mars prochain, entre autres.

C'est sans oublier les Bandidas Bïa et Mamselle Ruiz, qui vont s'allier pour faire vibrer leur musique solaire aux accents latins (30 novembre).

Car la saison s'éclatera également entre la musique du monde de Samito (13 octobre) et celle, traditionnellement québécoise, du Bal à l'huile (8 décembre) ; entre le blues de J-W Jones (15 décembre) et du Paul Deslauriers Band (25 mai 2018) et le rock de la formation outaouaise Billy Love Band (20 octobre) et les accents français des accordéon, ukulélé, saxhorn et flugabone des complices musiciens de Chloé Lacan (23 mars).

... et d'hommes 

Outre les Lapointe et Flynn, Pierre de leur prénom (25 novembre et 27 avril, respectivement au Théâtre du Musée canadien de l'histoire et à La Basoche), Perreau (19 octobre), Rivard (14 décembre), Dumas (22 mars) et Hellman (11 mai 2018), Martin Léon et Philippe Brach, notamment, fouleront tous deux les planches de la salle Jean-Despréz (SJD), le 2 novembre et le 8 mars. 

Peter Peter, qui réside maintenant en France, viendra faire une petite virée au Québec à l'automne et s'arrêtera le 11 novembre à la SJD, pour plonger le public dans son ensorcelant Noir Éden.

Quant à Yann Perreau, il célébrera le 10e anniversaire de Perreau et la Lune, le 19 octobre, un soir de « véritable pleine lune ! » clame Pascale Gougeon. 

Côté théâtre

D'un côté, le Camil de Fabien Dupuis (1er février) et deux programmes d'En direct du cabaret La Basoche, avec la bande de Julien Morrissette (11 octobre, puis 15 novembre), entre autres. 

De l'autre, une dizaine de pièces pour jeunes publics, incluant une reprise de Toutou de Vox Théâtre, mettant en vedette Marie-Thé Morin et Pier Rodier.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer