L'art de bonifier un rodage

Patrick Groulx sera au Centre des arts Shenkman... (Courtoisie)

Agrandir

Patrick Groulx sera au Centre des arts Shenkman ce samedi et à la Maison de la culture de Gatineau le 2 mars.

Courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Rompant presque avec la promesse qu'il s'était faite, Patrick Groulx remonte sur scène deux ans avant la fin d'une «pause» de cinq ans, parenthèse qu'il voulait consacrer à ses deux enfants et à ses projets télévisés. L'humoriste a entamé une mini-tournée. Un «rodage» pas trop essoufflant, précise-t-il, et conciliable avec la famille et la préparation de ses deux émissions, Job de Bras (parvenue à 10 saisons) et Dans ma tête (deux saisons), dont il attend toujours de savoir si elles seront reconduites (à l'antenne Z Télé et TVA, respectivement).

Cette petite tournée, à laquelle il n'a pas jugé bon de donner un titre, le fait repasser par Ottawa - où il est né. Et c'est entouré de trois humoristes de la relève, réunis sous le titre de «P'tits pas fins», que Patrick Groulx investit le Centre des arts Shenkman, ce samedi.

Patrick Groulx reconnaît s'être un peu ennuyé des rires et des applaudissements du public. Mais c'est surtout la perspective d'animer son tout premier gala Juste pour Rire - le gala Juste stand-up, qu'il doit présenter le 21 juillet prochain - qui a précipité les choses, explique-t-il.

L'un des numéros qu'il peaufine en ce moment concerne justement... le rodage d'un spectacle, prévient-il. «Ce serait-tu le fun, si on pouvait appliquer le principe [de rodage] dans notre vie amoureuse? Tiens, qu'est-ce que tu faisais, sur Tinder, chéri? Bof, pas grand-chose... du rodage!» pouffe-t-il.

«C'est un peu difficile à décrire ce spectacle-là. C'est un peu fou d'oser roder dans les grandes salles - et c'est pour ça qu'on le souligne en gras. Mais j'ai beaucoup de fun. Et les spectateurs ressortent avec un grand sourire.» 

Car il y a «de bons côtés» à défendre «quelque chose qui n'a pas été appris à la virgule près». «J'improvise beaucoup, je déconne avec les gens, il y a une légèreté et une proximité incroyable, que je n'avais jamais vécu avec le public», estime paradoxalement celui qui fut le roi des rassemblements de câlins. 

Cette tournée le «surprend» lui-même.

«C'est une idée que mon gérant m'a lancée en septembre, parce que j'avais des trucs à tester pour Dans ma tête, en plus de trois numéros à écrire pour le gala. Mais tester ça dans les bars et dans les petits cabarets, c'est utile et c'est le fun, mais c'est aussi important d'aller voir ce que le grand public en pense. Dans les bars, on a tendance à chercher des choses un peu plus absurdes, un peu plus crues, mais certaines choses qui ne marchent pas dans les petites salles peuvent fonctionner dans les grandes», analyse-t-il. 

L'ambition: oui, mais...

«Pour mon prochain spectacle, j'ai un thème qui m'habite depuis longtemps: l'ambition. J'ai envie de l'appeler Ambitieux. [...] J'ai envie de voir à quel point ç'a du bon et à quel point ça peut nous nuire, que ce soit en tant que parent ou au travail, [car] on a tendance à toujours vouloir faire plus d'argent, quitte à passer à côté de notre vie.»

Il a inséré deux numéros sur ce sujet parmi les 55 minutes de matériel «jamais vu ni en one man show, ni à la télé» qu'il propose en ce moment. 

Récemment séparé - «en très bons termes» - de la mère de ses enfants, Patrick Groulx a préparé un sketch sur l'art de réussir sa séparation, qui serait «aussi important que de réussir son couple». 

«C'est un numéro complètement différent, mais ça parle aussi de l'ambition de réussir sa vie de famille» au cours duquel l'humoriste s'interroge sur ce que signifie «être un bon père», aujourd'hui. 

Pour son passage à la salle Harold-Shenkman, il a même monté un numéro totalement inédit d'une quinzaine de minutes. «J'ai aussi complètement changé certains éléments» de ce chantier qui n'a été présenté qu'à quatre reprises depuis sa première, le 14 janvier dernier.

Trois «P'tits pas fins»

N'ayant pas assez de matériel pour remplir une prestation de 90 minutes, l'humoriste vétéran a décidé de faire appel à la relève, en offrant sa première partie à trois «nouvelles têtes»: Matthieu Pepper, Maude Landry et Sam Breton. Mais ce dernier sera remplacé par Jay Du Temple, lors de l'arrêt à Orléans.

Humoriste autodidacte, Maude Landry s'est beaucoup fait remarquer en 2015 au sein du spectacle politisé L'Ostérité d'Show

Matthieu Pepper est le créateur, auteur, metteur en scène et comédien de Le Spectacle 2000 (auquel participait le Gatinois Alex Bisaillon). Ce spectacle collectif rendant un hommage nostalgique aux décennies 1990-2000 a décroché le prix du Spectacle concept de l'année, au festival Zoofest, en 2015. Il est également animateur officiel du Bordel Comédie Club, à Montréal.

Cette même édition du Zoofest a révélé Jay du Temple Artiste de l'année et Coup de coeur du public. Il est aussi chroniqueur à Code F. On a aussi pu le voir dans certains sketches de l'émission Like Moi.

Ces trois «P'tits pas fins» ne sont, eux, pas là pour roder quoi que ce soit, mais bien pour proposer «leur meilleur matériel». Ils bénéficieront chacun de 15 généreuses minutes «pour se présenter». «Ils ont beaucoup de charisme», prévient le «pas fin en chef», ravi d'offrir, en compagnie de ses 'enfants', «un spectacle complètement différent», «pas parfait, mais spécial!» 

Toujours en rodage , Patrick Groulx sera de passage à la Maison de la culture de Gatineau le 2 mars. Cette fois, avec Sam Breton (et non Jay Du Temple).

Quant à son véritable quatrième spectacle solo, il ne verra pas le jour avant la fin de la parenthèse annoncée. Patrick Groulx en entamera officiellement le rodage «dans huit mois», même s'il commence d'ores et déjà à «tâter le terrain» avec quelques gags en prévision de 2019.

Pour y aller

Ce samedi, 20 h

Centre des arts Shenkman

613-590-2700; shenkmanarts.ca

Le 2 mars, 20 h

Maison de la culture de Gatineau

819-243-2525; salleodyssee.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer