Beaux fruits entre cour et jardin

Straight Jacket Winter... (Courtoisie, Renaud Philippe)

Agrandir

Straight Jacket Winter

Courtoisie, Renaud Philippe

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Qu'ils fassent leur entrée côté cour ou côté jardin, les comédiens clameront haut et fort qui les mots de Michel Tremblay, qui ceux des conquérants de l'Ouest, entre autres. Tour de piste théâtral.

Centre national des arts

1-888-991-2787

Les travaux du CNA ne ralentiront pas les ardeurs du Théâtre français (TF), qui programmera, comme à son habitude, cinq spectacles avant la fin de l'année. L'affiche jeunesse, en revanche, n'a pas été épargnée et ne proposera qu'un rendez-vous pour les plus jeunes - délocalisé à La Nouvelle Scène, en novembre.

Tout commence avec les déjantés Chiens de Navarre, compagnie française dirigée par Jean-Christophe Meurisse qui fera ses premiers pas au CNA dans Les armoires normandes (5 au 8 octobre). Avec un mélange de férocité, de mauvais goût assumé et de dérision, l'amour en prend pour son grade, examiné sous toutes les coutures : fiancés, amants cachés, vieux couple passent au scalpel de la compagnie la plus « tendance » de la rentrée.

La directrice du TF, Brigitte Haentjens, signe ensuite deux mises en scène de son cru: Rêves américains, de la ruée vers l'or à la Grande Crise, une fresque musicale sur l'histoire américaine, de la conquête de l'Ouest à la crise des années 30, imaginée et interprétée par Thomas Hellman (26 au 29 octobre). Elle proposera également sa version d'Une femme à Berlin, carnets d'une journaliste dans les derniers mois de la Seconde Guerre mondiale. Cette nouvelle création met notamment en vedette Évelyne de la Chenelière et Sophie Desmarais (30 novembre au 3 décembre).   

Un seul spectacle bénéficiera de surtitres anglais, Straight Jacket Winter, écrit et mis en scène par Esther Duquette et Gilles Poulin-Denis. Le couple montréalais y retrace son installation à Vancouver, l'intégration dans un monde inconnu et le repli sur soi (16 au 19 novembre).   

Pour les six ans et plus, Slumberland transporte le jeune public dans le monde du sommeil, à travers un voyage sensoriel d'une nuit de 12 heures (à La Nouvelle Scène, les 12 et 13 novembre).

Centre des arts Shenkman

Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran... (Courtoisie) - image 4.0

Agrandir

Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran

Courtoisie

613-580-2700

L'auteur français Éric-Emmanuel Schmitt montera sur scène pour la première fois au Canada dans Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran, une adaptation théâtrale de son propre roman. L'histoire de Momo, délaissé par un père absent, réfugié chez l'épicier arabe au coin de la rue Bleue (16 novembre).

Théâtre de l'Île et Espace René-Provost

819-243-8000

Le Théâtre de l'Île rénové et remis aux normes rouvrira officiellement le 9 novembre avec le spectacle communautaire Le gars de Québec de Michel Tremblay, dans une mise en scène de Kira Ehlers, avec une douzaine de citoyens-acteurs (9 novembre au 10 décembre).

À l'Espace René-Provost, les laboratoires de création s'enchaînent: La Carte Blanche, vitrine dédiée aux artistes locaux désireux d'entreprendre un projet, débutera avec Marina Flores et Marie-Ève Fortier (22 au 24 septembre), avant d'accueillir Julie Malenfant et Éric Perron (20 au 22 octobre). Une autre scène ouverte, #Petitestrouvailles, attend les artistes de toutes disciplines le 15 novembre (inscriptions auprès de Sylvie Dufour: dufour.sylvie@gatineau.ca).

Maison de la culture de Gatineau

819-243-2525

Évelyne de la Chenelière sera de nouveau à l'affiche, cette fois derrière la plume de la pièce musicale Des fraises en janvier, adaptée et mise en scène par Frédéric Bélanger. On assiste au chassé-croisé amoureux d'un quatuor d'amis-amants, qui, dans un jeu de l'amour et du hasard, s'entremêlent, s'éprennent et se dérobent pour mieux se retrouver (30 septembre et 1er octobre). 

Le metteur en scène Denis Marleau proposera ensuite sa version de Tartuffe, de Molière, avec Benoît Brière en Orgon et Emmanuel Schwartz en faux dévot (2 et 3 décembre).

Soirée d'ouverture « historique » à La Nouvelle Scène 

#Pigeons affamés... (Courtoisie, Marianne Duval) - image 8.0

Agrandir

#Pigeons affamés

Courtoisie, Marianne Duval

La Nouvelle Scène dévoilera en grande pompe la programmation de sa toute première saison complète dans son « nouveau » décor revampé de l'avenue King-Edward, le 15 septembre prochain. Une soirée d'ouverture - « historique », promet-on - alliera danse contemporaine et hip-hop expérimental lors d'un programme double.

Premier mouvement: la présentation des oeuvres Falling de Jeffrey Hall, Autres fréquences de Lana Morton (qui dansera sur une trame originale signée Fred Levac, de Pandaléon) et Soeur d'une autre mer de Katia Gagné, dans le Studio A.

Deuxième mouvement: une soirée avec nul autre qu'Arthur Comeau, l'ex beatmaker de la formation Radio Radio, aux commandes de ses consoles et platines pour faire chalouper les sens et les hanches, dans le Bistro.

De plus, en attendant de connaître comment les quatre compagnies (Trillium, Vox Théâtre, la Catapulte et La vieille 17) qui y logent déclineront leurs coups de théâtre, ainsi que les autres artistes qui s'y feront entendre et y évolueront, deux autres spectacles sont prévus à l'horaire au cours des prochaines semaines: Julien Morissette, Martin Vanasse et David Thibodeau reprendront le micro dans En direct de.... l'Île aux allumettes, le 22 septembre. Le tout sera suivi En différé par une rencontre informelle avec les artistes de #Pigeons affamés

Cette pièce d'Anne-Marie White, la directrice générale et artistique de LNS, sera ensuite présentée en rappel du 28 septembre au 1er octobre.

Billets: 613-241-2727, poste 1; nouvellescene.com

Valérie Lessard

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer