L'Emmerdeur: le retour de Pignon

Marcel Leboeuf et Normand D'Amour sont les vedettes... (Patrick Woodbury, LeDroit)

Agrandir

Marcel Leboeuf et Normand D'Amour sont les vedettes de la pièce L'Emmerdeur, présentée au Théâtre du Casino du Lac-Leamy du 8 au 17 septembre.

Patrick Woodbury, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

En vrai pot de colle qui se respecte, le personnage attachant de François Pignon revient sur les planches. L'Emmerdeur de Francis Veber, immortalisé au cinéma par Jacques Brel et Lino Ventura en 1973, récidive sur scène avec Marcel Leboeuf et Normand d'Amour, de passage dans la région pour évoquer leur dernière production.

Après Le dîner de cons, 140 représentations au compteur, les deux comparses des Projets de la Meute mettent leur savoir-faire comique au service des illustres emmerdeur et emmerdé. À l'affiche du Théâtre du Casino du 8 au 17 septembre, de retour en 2017 à la salle Odyssée et au Centre des arts Shenkman.

Dans un décor avec vue simultanée sur deux chambres d'hôtel voisines, le spectateur assiste à la rencontre cocasse entre ces deux hommes que tout oppose: un tueur professionnel en pleine mission (Normand d'Amour) n'arrive pas à se débarrasser de son voisin de chambre, un photographe suicidaire (Pignon, joué par Marcel Leboeuf) parce que sa femme l'a quitté pour un neurologue. 

Alors que le mari éconduit vient de rater sa pendaison, le tueur à gages, pour ne pas attirer l'attention du personnel de l'hôtel ni de la police, doit veiller sur ce gaffeur chronique dont il ne saura que faire pour se débarrasser.

L'Emmerdeur, moins connu que le Dîner de cons, fera apparaître pour la première fois le rôle de Pignon, le héros récurrent de Francis Veber.  

«Dans L'Emmerdeur, l'auteur construit la naïveté du personnage qui atteindra son paroxysme dans Le dîner de cons», explique le comédien Marcel Leboeuf, devenu le Jacques Villeret québécois et spécialiste intarissable du rôle. 

Regard distrait et sourire béat, Marcel Leboeuf avait démontré une formidable aptitude à incarner Pignon au grand coeur dans Le dîner de cons. Il l'explique comme un caprice de comédien à peine avouable: «La naïveté du personnage me rejoint un peu, dit-il, je me sens comme un poisson dans l'eau dans la peau de Pignon.»

Et ça se voit! 

Le contexte de cette nouvelle mise en scène signée Normand Chouinard est fertile en situations vaudevillesques: quiproquos, engueulades et crise de nerfs se compliquent d'un cran à l'arrivée de l'épouse de Pignon et de son nouvel amant. 

«Chez Veber, la situation se double toujours d'une peine d'amour», fait remarquer Marcel Leboeuf. «La pièce parle aussi d'amitié, ce qui la rend touchante.»

L'emmerdeur semble entre de bonnes mains. Normand d'Amour évoque des «retrouvailles» avec la même équipe que Le dîner de cons, également mis en scène par Normand Chouinard.  

La joyeuse troupe a débuté les représentations le 2 juillet à Drummondville et s'apprête à partir en tournée jusqu'en 2017. Dans la région, ils seront de retour les 17 et 18 février 2017 au Centre des arts Shenkman et le 6 mai 2017 à la Salle Odyssée de la Maison de la culture. L'emmerdeur commence tout juste à sévir...

Pour y aller

Quand? Du 8 au 17 septembre

Où? Théâtre du Casino

Renseignements: 1-877-977-7970

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer