Une comédie qui vaut le détour

Caroline Yergeau incarne Jayson, un chômeur au coeur... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit)

Agrandir

Caroline Yergeau incarne Jayson, un chômeur au coeur tendre, mais sans grande ambition. Louis-Philippe Roy se glisse dans la peau de Jessika, une jeune femme déterminée au père manquant.

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

CRITIQUE / White trashdouchebags, Bougon, appelez-les comme vous voulez. Jessika et Jayson font partie de cette « race » de monde qui nourrit les préjugés les plus tenaces. Qui suscite le mépris aussi. Mais leur vie, comme la « nôtre », est tissée d'amour, d'espoir... et d'humour ! Bienvenue dans l'univers de Fucking Carl, une comédie qui décoiffe, présentée à la Nouvelle-Scène.

Ils aiment les Monster trucks, les pick-ups, Megan Fox et les « festivaux », là où « l'on apprend des affaires sur soi, sur l'école de la vie ». Ils jurent comme ils respirent, enfilent les caisses de 24, s'envolent pour Las Vegas et lisent Fifty Shades of Grey, en anglais, pour « pratiquer les deux langages ». Mais, d'abord et avant tout, Jess et Jay s'aiment follement. Et ils veulent adopter un enfant.

Les protagonistes prennent place dans un décor sobre, ponctué d'un divan mauve, d'une table et de sept panneaux suspendus pour délimiter l'espace. D'emblée, ils mettent la table en s'adressant aux spectateurs, ceux-ci faisant office « des gens de l'adoption ». Durant 60 minutes bien tassées, le coloré couple se lancera dans un plaidoyer rocambolesque pour convaincre le public de leurs capacités parentales, qu'ils sont aptes à accueillir un « kid ». 

Caroline Yergeau incarne ici Jayson, un chômeur au coeur tendre, mais sans grande ambition. Louis-Philippe Roy se glisse dans la peau de Jessika, une jeune femme déterminée au père manquant. Elle est vêtue d'un short et d'une casquette, lui est affublé de collants saillants en similicuir et de vertigineux talons aiguilles qui lui donnent des jambes interminables... et font mourir d'envie.

Choix kamikaze que d'inverser ainsi les rôles ? Assurément. De cette proposition qui émane du duo d'acteurs (également auteurs de la pièce) et du metteur en scène Kevin Orr, il faudra accepter qu'il y a confusion des genres, des sexes. Rien, ni le jeu, ni le texte, ni les costumes feront oublier - ou croire -  que Roy est un homme, que Yergeau est une femme. L'un flirte tantôt avec son côté masculin, l'autre avec son côté féminin, et vice versa. S'installe donc pendant le spectacle une ambiguïté déroutante qui devient un riche terrain de jeu pour le tandem. 

Le texte est truffé de blasphèmes, oui, mais surtout de répliques savoureuses, assassines et hilarantes que les comédiens s'échangent avec rythme et justesse pour maintenir la cadence nécessaire faisant le succès d'une comédie, sans quoi les blagues tomberaient à plat. La famille, les fantômes du passé, les rêves et les échecs, tout revient à la surface dans un bric-à-brac qui, malgré le choc des cultures et des classes sociales, fait écho au désordre de notre propre quotidien. D'où notre affection pour ces amoureux quelque peu abracadabrants.      

Lors de la première, Louis-Philippe Roy a volé la vedette, mordant avec aplomb dans chaque mot, son corps et sa gestuelle donnant vie habilement à une truculente Jessika.

Caroline Yergeau a quant à elle mis du temps à habiter pleinement son Jay, sa voix n'étant pas posée et ne portant pas suffisamment. Soir de première ? La suite le dira. 

Fucking Carl a remporté le Prix Outstanding Production au Ottawa Fringe Festival 2014 et le Prix Nouvelle création de l'année au Gala des Prix Rideau 2015. La comédie vaut le détour, question de rire un bon coup et de dépoussiérer quelques vieux stéréotypes. Et pour visiter ce lieu magnifique qu'est aujourd'hui la Nouvelle-Scène.

Pour y aller

Quand? 19h30, jusqu'au 30 juillet

Où? Nouvelle-Scène

Renseignements? 613-241-2727, poste 1

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer