Cure de bonne humeur

Sylvie Dufour, à la hauteur de l'enjeu, met... (Patrick Woodbury, LeDroit)

Agrandir

Sylvie Dufour, à la hauteur de l'enjeu, met en scène avec talent ces sautes d'humeur entre comédiens, ces variations trépidantes qui secouent les uns et les autres, ces changements de tons, ces cris, bousculades, jalousies, mauvais coups, bref cette folie qui, crescendo, balaie toute retenue dans le dernier acte.

Patrick Woodbury, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

CRITIQUE / C'est le triangle du vaudeville avec quelques variations originales signées Michael Frayn, dans une traduction de Josée La Bossière.

D'un côté, un couple parti en vacances échapper au fisc dans sa résidence secondaire. De l'autre, deux amants bien décidés à profiter de ce manoir qu'ils pensaient vide. Au milieu du décor (très fleuri), la femme de chambre restée pour regarder la télévision câblée en l'absence des propriétaires...Mais cette histoire n'est qu'un prétexte à enchâsser le récit dans les répétitions d'une pièce auxquelles nous assistons, amusés pendant les 2 h 30 de représentation et souvent hilares.

L'excellente comédie Silence en coulisses ! est reprise avec punch une décennie plus tard par la metteure en scène Sylvie Dufour avec la même distribution (à deux exceptions près)... tous sont au service de ce vaudeville monté avec un soin d'horloger et sur un rythme infernal. La pièce ne manque pas de ressort !

La grande partie du plaisir du spectateur vient non pas de l'intrigue - volontairement absurde et sans complexité -, mais de la façon dont les acteurs jouent à répéter un spectacle dans l'urgence des derniers ajustements.

Branle-bas de combat sur le plateau : à quelques heures de la première, untel a oublié ses déplacements, tel autre a confondu répétitions générale et technique quand le rôle principal ne remet pas tout bonnement en question ses actions, qu'il ne comprend plus. Sans oublier le doyen de la distribution, Gilles Provost, «le fantôme du théâtre de l'Île» et cousin non appareillé du Professeur Tournesol, à qui l'on doit sans cesse rappeler les entrées et sorties tout en dissimulant une bouteille de scotch qu'il affectionne particulièrement.

Sylvie Dufour, à la hauteur de l'enjeu, met en scène avec talent ces sautes d'humeur entre comédiens, ces variations trépidantes qui secouent les uns et les autres, ces changements de tons, ces cris, bousculades, jalousies, mauvais coups, bref cette folie qui, crescendo, balaie toute retenue dans le dernier acte.

Il faut des interprètes prêts à partir au quart de tour, à changer d'humeur dans l'instant, à frôler le délire. Ils sont parfaits. 

Mention spéciale à Richard Bénard qui se débat en essayant de prendre l'accent provençal, à Nathaly Charrette, aussi, époustouflante dans le rôle de la soubrette. Mimique, allure, ton, elle déclenche les rires à chaque intervention. Sans oublier Chantale Richer, précieuse ridicule à la gestuelle dessinée au cordeau. Ce qu'elle réalise dans son personnage de potineuse invétérée est d'une irrésistible drôlerie.  

Dans le premier acte, nous sommes complices d'une répétition; le deuxième acte fait pivoter le plateau et nous dévoile les coulisses du premier acte, tandis que la dernière partie présente la pièce achevée.    

Ce déshabillage cauchemardesque donne son sens au déchaînement frénétique de la fin. Dans ce spectacle visuel brut, très farcesque, toutes les ficelles sont exagérées, rassemblées et combinées pour une explosion finale joyeusement outrancière et exubérante. 

Comme il se doit dans un bon vaudeville, la pièce s'enchaîne en rythme et dans une ambiance très kitsch et l'on sort de cet hilarant spectacle, de cette cure de bonne humeur, le coeur léger.

Pour y aller

Quand ? Jusqu'au 20 août (du jeudi au samedi, à 20h - le dimanche à 14 h)

Où ? Salle Jean-Despréz

Renseignement ? gatineau.ca/vivezlexperience ; 819 243-8000

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer