The Wall, comme une tonne de briques

L'équipe de The Wall Theatre Experience: Michel Bruno,... (Robert Skinner, Archives La Presse)

Agrandir

L'équipe de The Wall Theatre Experience: Michel Bruno, Sylvain Auclair, Sébastien Lacombe, Meggie Lagacé , Eva Avila et Richard Petit

Robert Skinner, Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

The Wall. La première scène qui vous vient probablement en tête, lorsqu'on évoque le film fétiche de Pink Floyd, c'est sans doute Bob Geldof devant le téléviseur, apeuré par une fleur géante sur Don't Leave Me Now. Ce moment juste avant qu'il ne pète sa télé à coups de guitare sur un extrait d'Another Brick in the Wall. C'est peut-être ça, peut-être autre chose: la marche des marteaux, les enfants qui tombent dans le moulin à viande, le rasage des sourcils, les scènes de guerre...

Tout ça, Richard Petit le propose dans The Wall Theatre Experience, un truc bien loin du show hommage. On a plutôt décidé de faire revivre la totale du trip cinématographique d'Alan Parker et Roger Waters de 1982, avec l'intégrale musicale et quelques pièces choisies ailleurs dans le répertoire de Pink Floyd.

«C'est davantage une comédie musicale», insiste le musicien et producteur, qui vient installer sa scène de 15 mètres au Théâtre du Casino du Lac-Leamy avant la tournée qui mènera la troupe aux États-Unis et en Europe pendant plusieurs mois. Quelque 150 spectacles sont prévus pour 2017.

«Le produit a été créé pour l'exportation et ne pourrait vivre uniquement au Québec, étant donné son envergure. On parle ici de décors, de musiciens, de chanteurs, d'effets visuels et sonores très poussés, d'une scène qui peut s'adapter à différentes grosseurs d'amphithéâtres. C'est une grosse affaire», résume celui qui a déjà proposé deux moutures plus humbles de ce spectacle auquel participe notamment la Gatinoise Eva Avila. La gagnante de l'émission Canadian Idol en 2007 y tient le rôle de la groupie et ajoute sa voix dans les choeurs au côté de Meggie Lagacé.

«On en est à la troisième version, explique Richard Petit. On a poussé les choses encore plus loin afin de proposer le show aux Américains et Européens. Le téléphone a sonné le lendemain de l'envoi des extraits. Ils ont adoré et ils ont booké

Depuis la seconde version, le chanteur Sébastien Lacombe assume le rôle de Pink, cette star schizophrène au centre du film. Sylvain Auclair (La voix, édition 2014) interprète quant à lui les différentes personnalités de Pink. 

«Sébastien avait tout: la gueule, la voix, le casting et l'accent britannique très pointu de Roger Waters. On voulait que ce soit pareil. Pour moi, tu ne changes pas une note ni une parole dans ce genre de truc. Le fan retrouve exactement ce qu'il connaît», lance Richard Petit, qui campe quant à lui le procureur.

Musiciens et choristes sont aussi appelés en renfort afin de rendre la version scénique aussi rapprochée que possible de l'original. La direction musicale est assurée par Michel Bruno.

Pour y aller

Quand? Samedi 14 mai, 20h

Où? Théâtre du Casino du Lac-Leamy

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer