tg STAN, inclassables et heureux de l'être

Les acteurs flamands du tg STAN font sauter... (Courtoisie)

Agrandir

Les acteurs flamands du tg STAN font sauter les étiquettes, pour s'inventer une identité multiple, au point de faire école en Belgique.

Courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Qu'ils amusent ou agacent prodigieusement, les acteurs flamands du tg STAN ne laissent personne indifférent. Impossible d'oublier leurs spectacles, dont on sort souvent décontenancé.

La compagnie s'est fait connaître dans les années 1990 en développant une démarche à rebrousse-poil des codes théâtraux classiques: une volonté de ne rien cacher au spectateur, de refuser tout artifice et de placer les coulisses bien en évidence sur le plateau. Un théâtre aux antipodes de Robert Lepage, en somme! 

Souvenirs de leur adaptation du Paradoxe sur le comédien de Denis Diderot, il y a 10 ans: une mutinerie dans un bric-à-brac sans nom, bouffonnade tous azimuts qui déclencha un fou-rire (quasi) généralisé dans la salle. Face aux pitreries de Tg STAN parfaites pour secouer le théâtre de manière directe et décomplexée, on aime ou on déteste. 

Pour la première fois en prestation au Centre national des arts, la compagnie présente un spectacle créé en 2013 à partir d'un feuilleton qu'Ingmar Bergman réalisa pour la télévision en 1972. A priori, pas de quoi se bidonner. 

«Comme tous les grands écrivains, Tchekhov, Strindberg, Ingmar Bergman sait combiner la tragédie avec l'humour et la légèreté», analyse l'acteur Franck Vercruyssen. 

Le cinéaste suédois filme la désintégration d'un mariage en six chapitres, observant au scalpel les travers d'un couple «presque trop beau». À l'écran, il met en scène l'entrevue du mari et de son épouse pour un magazine féminin; une journaliste commence par demander au tandem de définir son idée du bonheur, de la fidélité, de l'amour...

Par petites phrases bien décochées, le vernis du couple parfait finit par craquer sous l'oeil du photographe présent; le scénario du film démystifie sur un ton pince-sans-rire les charmes de la vie à deux. 

«On parle d'un couple qui s'entretue et pourtant, ça rigole tout le temps, exulte Franck Vercruyssen. Il fallait transcrire cette histoire de l'écran au plateau!» 

Fascinée par le talent d'auteur de Bergman, la compagnie réalise elle-même l'adaptation théâtrale du scénario, plus de 6h de film. Et trouve une manière détournée de négocier les séquences où le couple fait l'amour...

«Dans le film, ils sont seuls, pas dans le spectacle où le public est très présent, poursuit le comédien/auteur. On espère que le théâtre ajoute à la clarté de l'événement.»    

Briseurs d'illusion(s)

Difficile de dire qui à fait quoi, dans la compagnie. Tg STAN n'est pas du genre à céder aux étiquettes. Son nom évoque le rejet de tout dogmatisme - S(top) T(hinking) A(bout) N(ames). 

Depuis plus de 20 ans, ces acteurs flamands se passent de metteur en scène. La compagnie a été fondée par quatre acteurs diplômés du Conservatoire d'Anvers en 1989 «qui refusaient d'être des pions sur l'échiquier de quelqu'un d'autre», précise Franck Vercruyssen, cofondateur du groupe. 

«Notre point de départ, c'est l'humilité. Il n'y a pas d'illusion de metteur en scène tout puissant qui saurait tout.»

Leur démarche consiste à mettre tous les membres au centre du processus même de spectacle. Le collectif forme ainsi une équipe artistique décidant de chaque angle des projets; les comédiens s'occupent aussi bien des aspects de mise en scène que de dramaturgie ou de scénographie.

Ces inclassables, et apparemment heureux de l'être, font sauter les étiquettes, pour s'inventer une identité multiple, au point de faire école en Belgique.

Mais au fait, que signifie ce prénom, tg? «Toneelspelersgezelschap», qui veut dire en français «compagnie de joueurs de théâtre». Histoire d'ajouter un peu plus à notre confusion...

Pour y aller

Quand? Du 27 au 30 avril

Où? Centre national des arts

Renseignements: Billetterie du CNA, 613-947-7000; Ticketmaster.ca, 1-888-991-2787

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer