Humour à la sauce franco-ontarienne

Céline Baillargeon-Tardif est gestionnaire du projet Jeunesse Humour.... (Martin Brunette, LeDroit)

Agrandir

Céline Baillargeon-Tardif est gestionnaire du projet Jeunesse Humour.

Martin Brunette, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Si le rire est le langage de l'esprit, on peut s'attendre à tout un dialogue dans le cadre du deuxième Concours LOL - Mort de rire, qui réunira les meilleurs humoristes de 14 à 18 ans originaires de l'est et du centre-sud de l'Ontario.

L'Association canadienne-française de l'Ontario de Stormont Dundas et Glengarry (ACFO-SDG) revient cette année avec son projet Jeunesse Humour, qui invite les humoristes franco-ontariens en herbe à mettre leurs habiletés à l'épreuve.

Le concours mise sur la collaboration de Gestion Juste pour rire et des Rendez-vous de la Francophonie.

Jusqu'à maintenant, plus d'une quarantaine de jeunes de l'Est ontarien ont soumis leur candidature afin de faire partie de la nouvelle mouture du concours. D'autres inscriptions sont prévues d'ici la fin du mois. Ces jeunes seront appuyés tout au long de leur parcours par des enseignants, des animateurs et des humoristes professionnels issus de l'École nationale de l'humour. L'objectif est de présenter un numéro sur scène dans le cadre des épreuves éliminatoires.

Dans l'Est ontarien, trois numéros coups de coeur seront sélectionnés lors de la demi-finale, le 10 mars prochain, à Ottawa. Ces numéros seront présentés lors du Gala Juste pour rire des Rendez-vous de la francophonie, le 31 mars, sur la scène du théâtre Aultsville de Cornwall, en compagnie de l'humoriste Mario Jean.

«L'un des buts à court terme serait que l'humour soit reconnu comme discipline artistique par le Conseil des arts de l'Ontario.»

Céline Baillargeon-Tardif
gestionnaire du projet Jeunesse Humour

Par la suite, 12 finalistes issus de la première épreuve éliminatoire obtiendront six heures de formation individuelle pour peaufiner leur numéro, afin de se partager la scène une dernière fois lors du Gala de la grande finale, tout en étant entourés d'humoristes franco-ontariens professionnels, dont le porte-parole du concours, Alexandre Bisaillon.

On souhaite que le grand gagnant puisse se produire sur la scène Loto-Québec lors du Gala Juste pour rire à Montréal l'été prochain.

Cette étape est toujours en développement, précise Céline Baillargeon-Tardif, gestionnaire du projet jeunesse humour. «On travaille présentement afin d'en faire le premier prix», a-t-elle précisé.

Grandes ambitions

Bien que le concours n'en soit qu'à sa deuxième année d'existence, ajoute Mme Baillargeon-Tardif, les ambitions sont grandes pour l'avenir de l'humour franco-ontarien.

«L'un des buts à court terme serait que l'humour soit reconnu comme discipline artistique par le Conseil des arts de l'Ontario», explique Mme Baillargeon-Tardif.

Ensuite, le rêve serait de voir un premier programme de développement d'humoristes franco-ontariens qui serait appuyé et encouragé par l'Ontario.

«Il y a en effet une face cachée au concours. Il y a tout un travail qui se fait pour une reconnaissance éventuelle de l'humour en Ontario. Ajoutez à ça le travail pour assurer une relève en humour qui reste chez nous. On travaille pour offrir un avenir aux jeunes humoristes franco-ontariens en devenir.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer