Du rire et des flèches

Le trio formé de Jean-Denis Scott, David Thibodeau... (Etienne Ranger, LeDroit)

Agrandir

Le trio formé de Jean-Denis Scott, David Thibodeau et Martin Vanasse a ajouté une touche d'humour à l'année qui s'achève.

Etienne Ranger, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

150% de cynisme, 0% de tabou. Comme une goutte d'essence sur un feu de barbecue, effet explosif garanti. Et quand il n'y en a plus, il y en a encore!

Avec un calme olympien, une force tranquille et beaucoup d'acuité, Jean-Denis Scott, Martin Vanasse et David Thibodeau tirent pendant plus de 90 minutes les traits saillants et insolents de l'année écoulée.

Les spectateurs se réjouissent en faisant parfois mine d'être choqués, mais c'est pour la forme, ils en réclament davantage. Et pour cause: la formule du spectacle Autopsie, étrennée l'an dernier avec succès au Théâtre de l'Île, revient à l'affiche jusqu'au 12 décembre. À ne pas manquer!

Alors que les chaînes généralistes restent à l'écart de la provocation, ces mêmes chaînes qui justement les emploient à titre de reporter, chroniqueur ou réalisateur, ils s'en donnent à coeur joie sur scène. Quel que soit le parti, ça dépote, pas de quartier! Décompression généralisée sur le plateau comme dans la salle où le rire devient communicatif et les applaudissements spontanés.

Le trio prend un malin plaisir à faire sauter tous les cadenas du «politiquement correct», mois après mois, avec une rare finesse dans l'humour québécois.

D'entrée de jeu, une capsule vidéo donne le ton: Jean-Paul Perreault, le président militant d'Impératif français introduisant le spectacle... en anglais!

Crise des migrants, élections fédérales, attentats parisiens, Donald Trump, le projet des tours Brigil... Le national côtoie joyeusement l'international et le local, sans transition. Peut-on rire de tout? En ces temps difficiles, l'arme de dérision a quelque chose de salvateur. La fine équipe d'Autopsie s'attaque aux thèmes d'actualité de 2015 sans mâcher ses mots, épaulée par la participation «musicale» et dynamique de Dominic Faucher, Marie-Claude Guay et Julien Morissette.

Les bonnes trouvailles fusent, acérées: les «Olympipes» de Gatineau, par exemple, et autres réjouissances à découvrir sur place. Sur le tableau des écueils inévitables, la case «jeux de mots douteux» se remplit à vue d'oeil, pour notre plus grand plaisir.

L'actualité en prend pour son grade, ceux qui la font aussi... Les commentaires vaseux de Patrice Brisebois font mouche, le PDG de CBC/Radio-Canada n'est pas épargné non plus. Le spectacle ne cède en rien à la démagogie, une gageure en ces temps d'humour mou!

Autopsie réussit un autre tour de force remarquable: ne pas se cantonner à des références que seuls les initiés peuvent saisir. Le trio sait où aller trop loin. On le suivrait volontiers quotidiennement à la radio ou la télé...

Pour y aller

Où? Théâtre de l'Île

Quand? Jusqu'au 12 décembre, 20h

Renseignements: 819-243-8000; www.ovation.qc.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer