À trois au coeur de Lorca

Sur la poésie de Federico Garcia Lorca, Richard... (Simon Séguin-Bertrand, LeDroit)

Agrandir

Sur la poésie de Federico Garcia Lorca, Richard Desjardins a offert une grande performance en compagnie du guitariste Alexandre Éthier et du violoniste Alexandre Dacosta.

Simon Séguin-Bertrand, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Pendant que la pluie verglaçante tombait à l'extérieur, Soleil d'Espagne faisait briller les mots de Federico García Lorca et les notes d'Albaniz, de Falla et Sarasate, entre autres, pour les quelque 500 personnes réunies dans le Théâtre du Musée canadien de l'histoire. Entre leçon d'histoires, soirée de poésie, de conte, de conférence, et concert guitare-violon, Richard Desjardins, Alexandre Da Costa et Alexandre Éthier ont offert un spectacle hybride plongeant au coeur de Lorca, de son oeuvre et de son Andalousie natale.

Un spectacle hommage, parce qu'«il n'y a rien de plus vivant qu'un souvenir», comme l'aurait dit l'Espagnol.

Sur la scène, un simple drap rouge tombait du plafond, tel un rayon de soleil plombé de chaleur ou un voile de passion amoureuse, avec tout ce qu'elle peut comporter de sensualité et de trahison. Ou encore tel le sang versé, celui des taureaux et des toréadors aux habits de lumière irisant les arènes sableuses de la corrida, sans oublier celui de Lorca lui-même, exécuté par les milices franquistes, en 1936.

Soleil d'Espagne - Vies et poésies de Lorca réunissait donc sur scène et autour de l'artiste espagnol, hier soir, Alexandre Da Costa au violon, Alexandre Éthier à la guitare et Richard Desjardins au micro. Ensemble, ils ont non seulement rendu hommage aux poèmes de l'Andalous, mais ils ont aussi raconté son parcours, évoquant ses amis Buñuel et Dalí au passage, ainsi que l'histoire de son pays, de la présence arabe du xiie siècle à la guerre civile.

Le violoniste, qui a habité de nombreuses années en Espagne, était visiblement chez lui dans le répertoire sélectionné, dans lequel l'accompagnait le guitariste, tout aussi habité par cette musique tantôt mélancolique, tantôt dramatique.

Alexandre Da Costa a ainsi fait vibrer les cordes de son Stradivarius Di Barbaro (1727) avec autant de passion que de tendresse, notamment lorsqu'il a interprété Manuel de Falla. Alexandre Éthier en a fait autant sur sa guitare, qui a pris des accents du cru sous ses doigts agiles. Il a notamment repris avec brio l'iconique «Asturias» d'Isaac Albaniz, pour mieux faire éclore La femme adultère de Lorca comme un bouquet de jacinthes sur la langue de Richard Desjardins.

«Au détour des dernières rues/j'ai touché ses seins endormis», a scandé ce dernier, alternant entre français et espagnol pour rendre l'esprit des textes de Lorca, qu'il s'agisse d'extraits de sa conférence sur le duande, de ses poèmes ou bien la seule chanson de ce dernier qu'il a entonnée hier, Anda Jaleo.

«Ce n'est pas super puissant... Ce n'est pas là que résidait sa passion» a-t-il tranché, pour expliquer pourquoi il a opté pour la poésie de Lorca plus que pour ses chansons pour remanier le spectacle initialement conçu par Alexandre Da Costa et présenté outre-Atlantique.

«Je suis et je serai toujours du côté de ceux qui ont faim», a d'ailleurs déclaré Richard Desjardins, faisant siens les mots de Lorca.

Le Québécois a certes incarné à fleur de voix ce verbe vif, vibrant; cette poésie «trempée dans la blessure gitane», justement. Une blessure qui a su trouver un incontestable écho chez l'artiste engagé qu'il est lui aussi, et qu'il porte aujourd'hui jusqu'au public près de 80 ans après la mort de Lorca. 

Ce faisant, il s'est cependant permis quelques coups de gueule passablement sentis envers les religieux et les politiciens d'hier et d'aujourd'hui, d'Espagne et d'ici (incluant une blague particulièrement cinglante sur Couillard, en fin de soirée). 

Ces apartés, s'ils ont fait rire plus souvent qu'autrement, s'éloignaient quand même de l'esprit sous-tendant cet hommage à Lorca.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer