Une soirée de rock «malpropre»

Johnny V, le chanteur des Chiens Sales et... (Etienne Ranger, LeDroit)

Agrandir

Johnny V, le chanteur des Chiens Sales et Pierre «Pivi» Vachon, leader des Malpris,  préparent la Soirée de mauvais garçons qui réunira les deux groupes rock de l'Outaouais sur la même scène, jeudi soir, à la salle Jean-Despréz.

Etienne Ranger, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Comme si ces deux formations rock ne faisaient pas assez de bruit séparément, Les Chiens Sales et Les Malpris se réunissent le temps d'un concert commun. Une «soirée de mauvais garçons», disent-ils, qui promet de faire trembler le taffetas propret de la salle Jean-Despréz, ce jeudi 12 novembre.

Alors que le quintette gatinois des Malpris fait dans le «rock de garage», Les Chiens Sales se sont reconvertis dans le «rock de grange» depuis leur récent cédé, Mauvais garçons - auquel avait participé Carl Prévost, des Mountain Daisies. Les Montebellois se sont ainsi amusés à mâtiner d'un soupçon de country leur «punk-rock, hard-rock un peu toxique». 

«Avec ces quelques grains de country, on a trouvé une bonne recette qu'on retrouvera aussi sur le prochain album», précise la voix des «Cabots», Johnny V.

Les deux groupes de l'Outaouais ne sont a priori pas sur la même longueur d'onde, musicalement. Les Malpris «sont pas mal plus propres», convient le chanteur des Chiens Sales. Ce qui n'enlève rien à leur union fraternelle: «On est tous des bons chums, on jamme ensemble de temps en temps» et, «surtout, on fait ça pour la musique, pas pour l'argent», poursuit-il.

Cette formule en plateau double a déjà été testée cet été, lors du Rockfest pour la santé mentale, un petit festival dans Lanaudière. À cette occasion, «Les Malpris ont un peu débordé sur leur temps [de prestation] et se sont fait couper le son avant la dernière toune. [...] Là, j'ai vu que Pivi [le chanteur Pierre Vachon] pouvait avoir pas mal d'attitude». Sans se démonter, ce dernier est allé sur la deuxième scène, installée juste à côté, a attrapé un micro, et a terminé sa chanson, rapporte Johnny V, qui (flanqué du guitariste des Malpris Stéphane Godin), s'est précipité sur la scène pour ne pas le laisser chanter seul...

Cette chanson, c'était Apprécier mon sort, «une de mes préférées», signale Johnny V, qui se greffera aux Malpris pour l'interpréter à nouveau, jeudi. En contrepartie, Pivi entonnera Le fantôme d'Ezilda entouré des Chiens Sales.

Pour les fans, «on va aussi faire une nouvelle chanson, Le rock (la toune). Les Malpris feront aussi leur part avec New Jersey Queen. Et, à la fin, on se mélange, toute la gang: dix musiciens, deux drumkits, deux bass et six guitares» , le temps d'interpréter deux classiques du rock.

Plus habitué aux scènes extérieures, où les sacres peuvent partir au vent - «en show, je ne me barre pas à 40: s'il faut lâcher un tab... pour que le message passe... je ne me gêne pas» - qu'aux ambiances feutrées, Johnny V est ravi de pouvoir tester pour la toute première fois l'acoustique de la Maison du citoyen.

Et la malmener un peu. «Au lancement de notre dernier album, à La Basoche, les techniciens nous ont dit qu'on avait brisé le record des décibels», rigole le chanteur des Chiens Sales. Un record détenu avant eux par... Les Malpris, souligne d'ailleurs Johnny V.

«Ça va être une expérience rock hors de l'ordinaire, et il va falloir que je surveille ce que je dis, parce que je suis vraiment primé. On s'en vient avec un point à prouver: [montrer] que Les Chiens Sales sont là pour rester longtemps!

Projets

Pour souligner les 25 ans de la formation, Les Chiens sales promettent de mettre sur le marché un disque-anniversaire, à la fin de 2016, «peu de temps avant» la sortie d'un documentaire sur le groupe, coréalisé par le batteur Fouine Laflamme, qui a aussi signé le vidéoclip de la chanson Le fantôme d'Ezilda.

Les Malpris passent de leur côté pas mal de temps au studio de leur bassiste Mario Boulianne (notre confrère du Droit, NDLR), Le Record Shop, où ils peaufinent leur deuxième album, À l'aube d'un nouveau jour, qui paraîtra au début de 2016, et dont est extrait Apprécier mon sort.

Pour y aller

Quand: jeudi 12 novembre,

Où: Salle Jean-Despréz, 20h

Renseignements: 819-243-8000; www.ovation.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer