Surfer sur les cataclysmes

Daniel Coutu rentre dans la dernière ligne droite de sa tournée L'incroyable... (Courtoisie)

Agrandir

Courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Daniel Coutu rentre dans la dernière ligne droite de sa tournée L'incroyable expérience, troisième volet de Science ou magie, qu'il présente depuis jeudi dernier au Cabaret La Basoche. Il montera sur la petite scène aylmeroise tous les jeudis et vendredis d'août, dans le cadre d'Un été chaud à Gatineau.

Cet ultime tour de «chapeau» viendra boucler trois années d'une tournée qui l'a mené aux quatre coins de la francophonie canadienne, à mettre en évidence les liens entre magie et science, à passer en revue «chacune des étapes de la démarche scientifique», tout en faisant la démonstration que «la curiosité est - avec l'émerveillement - l'un des grands moteurs de la connaissance».

Le magicien s'accordera ensuite une pause, afin de réfléchir à la suite de sa carrière... laquelle vient de connaître un important bouleversement, puisqu'ICI Radio-Canada annonçait en début de semaine avoir retenu les services du Gatinois pour animer une toute nouvelle émission-jeunesse, Code Max. Il n'y sera pas du tout question de magie, ni même de science (ou alors par le biais de la science-fiction), mais de fins du monde saugrenues, qui mettront à l'épreuve l'héroïsme, l'intelligence et la force des adolescents qui tenteront de sauver la planète.

Certes, le prestidigitateur avait déjà un pied dans la porte, grâce à la série de capsules télé Par ici la magie - «produites ici», en Outaouais, rappelle-t-il - diffusées sur les ondes de Radio-Canada depuis décembre dernier.

Daniel Coutu anime depuis longtemps divers événements corporatifs dans la région. Il continue de donner de son temps au profit de Centraide et de la persévérance scolaire; il fut ambassadeur jeunesse des derniers Jeux de la francophonie, à Gatineau.

Éviter la fin du monde

Cette facette de son talent a fini par taper dans l'oeil de Lisa Savard, alors directrice des programmes jeunesse de la chaîne, qui a convaincu le magicien de venir frotter son éternelle bonne humeur sur le plateau de Code Max. Il n'y a pas eu de tour de passe-passe, précise le Gatinois, qui a dû auditionner, au même titre qu'une cinquantaine d'autres candidats, avant de décrocher le poste. «J'ai beaucoup circulé dans les régions, mais à Montréal, ils découvrent mon côté animateur. C'est un volet de mon travail que j'aime beaucoup. Et puis j'adore cette tranche d'âge», témoigne-t-il.

Code Max s'est donné les moyens de ses ambitions. À la source de cette émission qu'on pourra voir à la rentrée, on retrouve la firme Pixcom, à titre de producteur, dont son vice-président Charles Lafortune à l'idéation, ainsi que le «très crédible» Yves Aucoin, de la firme 4U2C (responsable des projections multimédias de Céline Dion et de la LNH au Centre Bell), venu concevoir l'environnement, qui fait appel à la 3D anamorphique et à la réalité virtuelle.

Un cadre ultra-technologique, souligne l'animateur. «C'est comme une plongée dans un jeu vidéo, ou à l'intérieur d'une tablette. Les jeunes deviennent un peu des héros, ou des manettes humaines. C'est un concept hallucinant! Ils ont des capteurs de détection de mouvement dans leurs costumes et ils vont chercher des objets virtuels sur une plate-forme géante, où ils doivent passer des épreuves», décrit Daniel Coutu. Ce faisant, ils obtiendront «les indices qui les aideront à décrypter le code de Max [une entité virtuelle qui aura la voix et le visage du comédien Lucien Bergeron] et à éviter ainsi la fin du monde, comme dans toute bonne Mission: impossible».

«L'émission regorge d'imagination. Les fins du monde - 26 épisodes ont été enregistrés - sont toutes plus loufoques les unes que les autres. Il faut par exemple sauver la planète d'une invasion de cheveux, empêcher le monde de se zombifier ou prévenir une attaque de crème solaire», rigole l'animateur, qui «tablette en mains», aura quant à lui «le costume du chef de mission», «grand frère et motivateur» des troupes.

Durant chaque diffusion, les téléspectateurs pourront synchroniser leur tablette avec l'émission, et se frotter aux mêmes épreuves que les concurrents. «C'est une belle grosse patente, une super équipe, et j'approche mon nouveau métier avec beaucoup d'humilité.»

Daniel Coutu avait d'abord pensé poursuivre sa carrière sur les planches, en solo ou avec des amis magiciens ou scientifiques. «Je pourrais facilement faire 10 autres spectacles de magie sur le même thème [la science]; ce ne sont pas les idées qui manquent, mais je ne veux pas non plus être redondant.»

Il s'est récemment mis à plancher sur l'écriture d'une autre «émission-jeunesse, produite en Outaouais, mais diffusée au niveau national», qu'il espère voir en ondes en septembre2016.

En attendant, le public peut se rabattre sur les tours - tous inédits - de cartes, de cube Rubik et des prédictions que le sympathique Gatinois offrira à La Basoche, à l'attention des curieux, qu'ils soient petits ou grands.

Pour y aller

QUAND? Les jeudis et vendredis, jusqu'au 28 août, à 19h

OÙ? Cabaret La Basoche

RENSEIGNEMENTS: 819-243-8000 ; www.gatineau.ca/vivezlexperience

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer