Cinéma: du théâtre au bord du vide

La pièce de théâtre Cinéma, avec Andrée Rainville... (Etienne Ranger, LeDroit)

Agrandir

La pièce de théâtre Cinéma, avec Andrée Rainville et Nicolas Desfossés

Etienne Ranger, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

La pièce s'appelle Cinéma, bien que ce soit du théâtre. On n'est pourtant pas «au» théâtre. Pas plus qu'«au» cinéma, malgré la présence d'un grand écran panoramique, et en dépit du caméraman qui va et vient sur scène, «non personnage» silencieux projetant sur l'écran son regard numérique scrutateur.

On est dans un entrepôt désaffecté de l'est d'Ottawa. Un lieu désert qui sert de «miroir au vide intérieur» des deux personnages qui flottent entre fiction et réalité, à la recherche d'existences fantasmées.

Un non-lieu, alors? Non plus. Car l'espace devient multiple, alors que des paysages - lieux géographiques ou ambiances venues refléter leurs émotions intimes ou leur «espace mental», - se dessinent à l'écran.

Alambiquée, cette prémisse? «C'est un peu compliqué à expliquer, mais tout est simple et très clair quand on est spectateur», assure la metteure en scène Caroline Yergeau, qui se propose de démêler avec nous ce texte «très casse-gueule» de Mishka Lavigne, qui oscille entre le réalisme, l'onirisme et l'ironie.

«Tout part du vide et comment la fiction le remplit, [car] les deux personnages sont fascinés par le cinéma», poursuit Mme Yergeau.

Campée par Andrée Rainville, «Lara pense qu'elle ne ressent pas les émotions. Elle se crée alors des scénarios qui ressemblent à ce qu'elle aurait vu dans des films».

En outre, «Lara est obsédée par l'idée de la mort, persuadée que c'est la seule chose qu'elle pourra ressentir.» Elle fait des rêves semi-éveillée, dans lesquels elle se met en scène, et où «elle meurt parfois de façon fantasmatique».

Nicolas Desfossés joue quant à lui Xavier, un personnage d'acteur quelque peu démoralisé par la tangente qu'a prise sa carrière.

Son sentiment d'échec professionnel fait en sorte qu'il se perçoit lui aussi «mal intégré à la société».

Il va donc accepter de louer ses services à Lara, et de jouer les rôles qu'elle attend de lui, au gré des scénarios qu'elle a écrit pour deux, explique Mme Yergeau.

Lara peut lui permettre de relancer sa carrière, fantasme-t-il en embarquant dans cet étrange projet.

«Une boîte blanche»

Création originale coproduite par le Théâtre du Belvédère - dont Mme Yergeau est la directrice artistique - et le Théâtre la Catapulte, Cinéma sera présenté du 29 avril au 2 mai, dans le cadre de Scène Ontario. Dans un entrepôt situé au 2241, rue Gladwin, à proximité du Musée des sciences et de la technologie du Canada. «Pas dans une boîte noire, mais dans une boîte blanche avec des graffignes sur les murs où l'on aura installé des gradins, pour assurer le confort de tout le monde», rassure Mme Yergeau.

C'est dans la nature même du Théâtre du Belvédère que de «provoquer une réflexion sur des enjeux sociaux actuels», rappelle sa jeune directrice.

Avec Cinéma, elle souhaite susciter des débats moraux autour des thèmes de «la solitude et les artifices qu'on met en place pour combler cette solitude». Autour du «sentiment d'anormalité» et de «la force du conformisme, dans la société». Autour du «désir de mourir» quand on est, comme Lara, «non pas en fin de vie mais dans la fleur de l'âge, et plein d'énergie».

«La pièce parle beaucoup du vide psychologique des deux personnages, et l'espace se transforme au fil de leurs besoins», illustre-telle.

La metteure en scène souligne qu'il s'agit bien d'une oeuvre théâtrale, et non hybride, malgré les éléments technologiques. «La vidéo sert à rehausser l'aspect théâtral, pas à le diminuer».

Pour y aller

QUAND? Du 29 avril au 2 mai, 19h30

OÙ? 2241, croissant Gladwin

RENSEIGNEMENTS: www.catapulte.ca; 613-562-0851

Partager

À lire aussi

  • La parole choc de <em>Cinéma</em>

    Spectacles et théâtre

    La parole choc de Cinéma

    Avec sa nouvelle création, Cinéma - coproduite par le Théâtre la Catapulte et le Théâtre Belvédère, dont elle est la directrice artistique -,... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer